Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Septieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome II): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794087]

Page: 338
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd17/0348
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
338 MORT DE RICHARD II.
Quatre sou-deux rois d’Angleterre, Edouard. II et Richard H s
et raX7am-l emPereUr Venceslas et le PaPe Jeart XXIII, tOUS
nés. quatre jugés et condamnés avec les formalités
juridiques.
Le parlement d’Angleterre , ayant enfermé son
roi, décerna que si quelqu’un entreprenait de le
délivrer , dès-lors Richard II serait digne de mort.
Au premier mouvement qui se fit en sa faveur,
e 40 o. huit scélérats allèrent assassiner le roi dans sa prison.
Il défendit sa vie mieux qu’il n’avait défendu son
trône; il arracha la hache d’armes à un des meur-
triers ; il en tua quatre avant de succomber. Le duc
de Lancastre régna cependant sous le nom de Henri IV.
L’Angleterre ne fut ni tranquille ni en état de rien
entreprendre contre ses voisins ; mais son fils Henri V
contribua à la plus grande révolution qui fût arrivée
en France depuis Charlemagne.

CHAPITRE LXXIX,

Du roi de France Charles VI. De sa maladie. De
la nouvelle invasion de la France par Henri V,
roi iï Angleterre.

Tout le fruit Une partie des soins que le roi Charles V avait

de clJrZe!^Pr^s POur rétablir la France fut précisémcnt ce

ÿerdu.
qui précipita sa subversion. Ses trésors amassés
surent dissipés, et les impôts qu’il avait mis, révol-

tèrent sa nation On remarque que ce prince dépensait
pour toute sa maison quinze cents marcs d’or par
an, environ 1,200,000 de nos livres. Ses frères,
loading ...