Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Septieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome II): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794087]

Page: 372
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd17/0382
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
3/2 SCIENCES ET BEAITX ARTS)
siècle et de son sujet, et rempli de morceaux écrits
aussi purement que s’ils étaient du temps de XArïôJlc
et du TaJJé. On ne doit pas s’étonner que l’auteur,
l’un des principaux de la faction gibeline, persécuté
par Boniface VIII et par Charles de Valois, ait dans son
poëme exhalé sa douleur suries querelles de l’empire
et du sacerdoce. Qu’il soit permis d’insérer ici une
Le Dante, faible traduction d’un des passages du Dante , con-
cernant ces dissentions. Ces monumens de l’esprit
humain délassentdela longue attention aux malheurs
qui ont troublé la terre.
Jadis on vit dans une paix profonde
De deux soleils les ssambeaux luire au monde,
Oui sans se nuire éclairant les humains,
Du vrai devoir enseignaient les chemins ,
Et nous montraient, de l’aigle impériale
Et de l’agneau les droits et l’intervale.
Ce temps n’est plus, et nos deux ont changé.
L’un des soleils de vapeurs surchargé,
En s’échappant de sa sainte carrière,
Voulut de l’autre absorber la lumière.
La règle alors devint confusion ;
Et l’humble agneau parut un fier lion,
Qui tout brillant de la pourpre usurpée
Voulut porter la houlette et l’épée.
Pétrarque. Après le Dante , Pétrarque, né en 1304 dans Arezzo
patrie de Gui Arétin, mit dans la langue italienne
plus de pureté, avec toute la douceur dont elle
était susceptible. On trouve dans ces deux poètes ,
st sur-tout dans Pétrarque, un grand nombre de ces
loading ...