Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Septieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome II): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794087]

Page: 400
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd17/0410
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
420 DU PARLEMENT DE PARIS

en tout les usages de leurs suzerains. Il y avait un
procureur du roi au parlement de Paris , il v en
eut un au banc du roi d’Angleterre ; le chancelier
de France peut présider aux parlemens français, le
chancelier d’Angleterre au banc de Londres. Le
roi et les pairs anglais peuvent casser les jugemens
du banc, comme le roi de France casse les arrêts
du parlement en son conseil d’Etat, et comme il
les casserait avec les pairs, les hauts-barons et la
noblelse dans les états - généraux qui sont le parlement
de la nation. La cour du banc ne peut faire de lois ,
de même que le parlement de Pans n’en peut faire.
Ce même mot de banc prouve la ressemblance par-
faite ; le banc des présidens a retenu son nom chez
nous , et nous l’appelons encore aujourd’hui le
grand, banc.
La forme du gouvernement anglais n’a point changé
comme la nôtre, nous l’avons déjà remarqué. Les
états - généraux anglais ont subsisté toujours. Ils ont
partagé la législation ; les nôtres rarement convoqués
sont hors d’usage. Les cours de justice, appelées
parmi nous parlemens, étant devenues perpétuelles , et
s’étant ensin considérablement accrues , ont acquis
insensiblement, tantôt par la concession des rois,
tantôt par l’usage, tantôt même par le malheur des
temps , des droits qu’ils n’avaient ni sous Philippe le
bel ni sous ses fils, ni sous Louis XL
Le plus grand lustre du parlement de Paris vint
de la coutume que les rois de France introduisirent,
de faire enregistrer leurs traités et leurs édits à cette
chambre du parlement sédentaire , afin que le dépôt
en fût plus authentique. D’ailleurs cette chambre
n’entrait
loading ...