Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Septieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome II): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794087]

Page: 502
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd17/0512
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DES TOURNOIS.

502
Tout se fesait à l’honneur des dames, sélon les
lois du bon roi René. Elles visitaient coûtes les armes,
elles distribuajent les prix; et si quelque chevalier
gu écuyer du tournois avait mal parlé de quelques-
unes d’elles , les autre-s tournoyans le battaient de
leurs épées , jusqu’à ce que les dames crialsent
grâce , ou bien on les mettait sur les barrières de
la lice , les jambes pendantes à droite et à gauche ,
comme on met aujourd’hui un soldat sur le cheval
de bois.
Pssd’arws. Outre les tournois, on institua les pas d’armes;
et ce même roi René fut encore législateur dans ces
amusemens. Le pas d’armes de la gueule du dragon
auprès de Chinon en 1446 fut très - célèbre. Quelque
temps après, celui du château de la joyeuse garde
eut plus de réputation encore. Il s’agissait dans ces
combats de désendre l'entrée d’un château , ou le
passage d’un grand chemin. René eût mieux fait de
tenter d’entrer en Sicile ou en Lorraine. La devise
de ce galant prince était une chaufferette pleine de
charbon, avec ces mots porté d'ardent déjïr; et cet
ardent désir n’était pas pour ses Etats qu’il avait
perdus, c’était pour mademoiselle Gui de Laval dont
il était amoureux , et qu’il épousa après la mort
d’Isabelle de Lorraine.
. Ce furent ces anciens tournois qui donnèrent
naissance long-temps auparavant aux armoiries,
vers le commencement du douzième siècle. Tous
les blasons qu’on suppose avant ce temps sont évi-
demment faux, ainsi que toutes ces prétendues lois
des chevaliers delà table ronde , tant chantés par les
Aiitioiries. romans. Chaque chevalier qui se présentait avec le
loading ...