Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Huitieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome III): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794095]

Page: 30
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd18/0040
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
30

DE LOUIS XII

Louis XII, qui avait mis un bon ordre à la défense
de laGuienne, ne fut pas aussi heureux en Picardie.
Le nouveau roi d’Angleterre Henri VIII prenait
ce temps de calamité pour faire de ce côté une
irruption en France , dont la ville de Calais donnait
toujours l’entrée.
MaximUten, Ce jeune roi, bouillant d’ambition et de courage ,
déroi^r\n attac|ua seul la France , sans être secouru des troupes
gleterre. de l’empereur Maximilien , ni de Ferdinand le catholique,
ses alliés. Le vieil empereur toujours entreprenant
et pauvre servit dans l’armée du roi d’Angleterre ,
et ne rougit point d’en recevoir une paye de cent
écus par jour. Henri VIII avec ses seules forces
semblait près de renouveler les temps funestes de
Poitiers et d’Azincourt. Il eut une victoire complète à
1513. la journée du GuinegaRe , qu'on nomma [ajournée des
éperons. Il pritTérouane , qui à présent n’existe plus ,
etTournai, ville de tout temps incorporée à la France,
et le berceau de la monarchie francaise.
Louis Xll Louis XII, alors veuf d'Anne de Bretagne , ne put
avo^r Pa^x avec Henri VIII qu’en épousant sa sœur
et sa sœur. Marie d'Angleterre ; mais au heu que les rois, aussi-
bien que les particuliers , reçoivent une dot de leurs
femmes , Louis XII en paya une. Il lui en coûta un
million d’écus pour épouser la sœur de son vainqueur.
Rançonné à la fois par l’Angleterre et par les Suisses,
toujours trompé par Ferdinand le catholique, et chassé
de ses conquêtes d’Italie par la fermeté de Jules H,
1515. il finit bientôt après sa carrière.
Gouver- Comme il mit peu d’impôts , il fut appelé père
^L^asXii^ Par Ie Peuple- Les héros dont la France était pleine
l’eussent aussi appelé leur père , s’il avait, en imposant
loading ...