Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Huitieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome III): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794095]

Page: 53
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd18/0063
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ET DE HENRI VII. 53
politesse, sa valeur, semblaient le rendre digne du
rang qu’il usurpait. Il épousa une princesse de la
maison d'Torck, dont il fut encore aimé, même quand
sou imposture fut découverte. Il eut les armes à la
main pendant cinq ans entiers : il arma même l'EcoTe,
et eut des ressources dans ses défaites. Alais enfin
abandonné et livré au roi, condamné seulement à la 1498,
priïbn, et ayant voulu s’évader, il paya sa hardielse
de sa tête. Ce fut alors que l’esprit de faction fut
anéanti, et que les Anglais, n’étant plus redouta-
bles à leur monarque, commencèrent à le devenir
à leurs voilins, sur-tout lorsque Henri J7III, en mon-
tant au trône, fut, par l’économie extrême et par
la sagesse du gouvernement de son père , posfesseur
d’un ample trésor et maître d’un peuple belliqueux,
et pourtant sournis autant que les Anglais peuvent
l’être.
CHAPITRE CXVIII.
Idée générale du feizième fiècle.
L E commencement du seizième siècle , que nous
avons déjà entamé, nous présente à la fois les plus
grands spectacles que le monde ait jamais fournis.
Si on jette la vue sur ceux qui régnaient pour lors
en Europe, leur gloire, ou leur conduite, ou les
grands changemens dont ils ont été cause , rendent
leurs noms immortels, C’est à Constantinople un
Séliiti qui met sous la domination ottomane la Syrie
et l’Egypte, dont les mahométans mamelucs avaient
D 3
loading ...