Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Bearb.]; Haas, Wilhelm [Bearb.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Huitieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome III): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794095]

Seite: 119
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd18/0129
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
PRISE DE FRANÇOIS I. 119
CHAPITRE CXXTV.
Prife de François I.Romesaccagée. Solimanrepouffe,
Principautés données. Conquête de Tunis. Que fi ion
st Charles-Quint voulait la monarchie univerfelle ?
Soliman reconnu roi de Perfe dans Babylone.
01 CI un des plus grands exemples des coups 'Journée
de la fortune, qui n’est autre chose après tout que™é™°™eHe
l’enchaînement nécessaire de tous les événemens de
l’univers. D’un côté, Charles-Quint est occupé dans
l’Espagne à régler les rangs et à former l’étiquette:
de l’autre , François I déjà célèbre dans l’Europe par
la victoire de Marignan , aussi valeureux que le che-
valier Bayard, accompagné de l’intrépide noblehe
de son royaume, suivi d’une armée ssorissante , est
au milieu du Milanais. Le pape Clément VII, qui
redoutait avec raison l’empereur , est hautement dans
le parti du roi de France. Un des meilleurs capi-
taines de ce temps - là , Jean de Médicis , ayant quitté
alors le service des impériaux, combat pour lui à la
tête d’une troupe choisie. Cependant il est vaincu
devant Pavie; et malgré des actions de bravoure qui
suffiraient pour l’immortaliser, il est fait prisonnier
ainsi que les principaux seigneurs de France et le 14 févncr-
roi titulaire de Navarre , Henri d'Albret, fils de celui
qui avait perdu son royaume et conservé seulement
le Béarn. Le malheur de François voulut encore qu’il
fût pris par le seul officier français qui avait suivi
le duc de Bourbon , et que le même homme qui était
H 4
loading ...