Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Huitieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome III): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794095]

Page: 265
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd18/0275
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE L’INQUISITION. 2.65
spirituelle. Il faut que ceux qui écrivent demandent
à un jacobin permission de penser , et les autres per-
mission de lire. Les hommes éclairés, qui sont en
grand nombre , gémissent tout bas en Italie : le restc
vit dans les plaisirs et l'ignorance ; le bas peuple
dans la snperstition. Plus les Italiens ont d’esprit,
plus on a voulu le restreindre ; et cet‘ esprit ne
leur sert qu’à être dominés par des moines dont
il faut baiser la main dans plusieurs provinces ;
de même qu’il ne leur a servi qu’à baiser les fers
des Goths, des Lombards , des Francs et des
Teutons. (10)
Ayant ainsi parcouru tout ce qui est attaché à la
religion, et réservant pour un autre lieu l’histoire
plus détaillée des malheurs dont elle fut en France
et en Allemagne la cause ou le prétexte , je viens
(10) Depuis que M. de Voltaire a écrit ce chapitre, l’inquisition a été
détruite à Milan sous le règne de l’impératrice Marie-Thérèje, d’après
les conseils du comte de Firmian, à qui l’Italie doit la renaissance des
lumières que, depuis le temps de Fra-Paolo , la superstition se ssattait
d’avoir pour jamais étouffées.
Ce tribunal vient d’être détruit en Sicile par M. de Caraccioli, vice-
rpi de cette île, l’un des hommes d’Etat de l’Europe le plus savant et
le plus éclairé, et que nous avons vu long-temps à Paris un des hommes
le plus aimable de la société. La liberté du commerce des grains, celle
de fabriquer et de vendre du pain vient d’être accordée par lui à ce
pays, où de si mauvaises lois avaient si long-temps rendu inutiles, et
la fertilité du sol , et les avantages de la situation la plus heureuse, et
le génie des compatriotes de Théocrite et d’Archimède.
Cependant l’inquisition a repris de nouvelles forces en Espagne : elle
oblige plusieurs jeunes Espagnols qui annonçaient des talens pour les
sciences de renoncer à leur patrie. Elle a poursuivi Olavidès, qui
avait créé dans un désert une province peuplée d’hommes laborieux et
pleins d’industrie, mais qui avait commis le plus grand des crimes aux
■yeux des prêtres, celui d’avoir bien connu toute l’étendue du mal
qu’ils ont fait aux hommes.
loading ...