Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Huitieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome III): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794095]

Page: 299
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd18/0309
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE COLOMBO ET DE L’AMERIQUE. 299
l’antiquité à un grec qui eût découvert l’Amérique !
Chrijlophe Colombo et Barthelemi son frère ne furent
pas traités ainsi.
Colombo , frappé des entreprises des Portugais,
conçut qu’on pouvait faire quelque chose de plus
grand 5 et par la seule inspection d’une carte de notre
univers jugea qu’il devait y en avoir un autre , et
qu’on le trouverait en voguant toujours vers l’Ocçi-
dent. Son courage fut égal à la force de fon esprit,
et d’autant plus grand qu'il eut à combattre les
préjugés de tous ses contemporains , et à soutenir
les refus de tous les princes. Gènes sa patrie, qui
le traita de yisionnaire , perdit la seule occasion de
s’agrandir qui pouvait s’offrir pour elle. Henri F/Z,
roi d’Angleterre , plus avide d’argent que capable d’en
hasarder dans une si noble entreprise , n’écouta pas le
frère de Colombo : lui-même fut refusé en Portugal par
Jean II, dontles vues étaient entièrement tournées du
çôté de l’Afrique. Il ne pouvait s’adresser à la France ,
où la marine était toujours négligée , et les affaires
autant que jamais en confusion , sous la minorité
de Charles VIII. L’empereur Maximilien n’avait ni
ports pour une flotte , ni argent pour l’équiper , ni
grandeur de courage pour un tel projet. Venise eût
pu s’en charger; mais soit que l’aversion des Génois
pour les Vénitiens ne permît pas à Colombo de s’adresfer
à la rivale de sa patrie , soit que Venise ne conçût
de grandeur que dans son commerce d’Alexandrie
et du Levant , Colombo n’espéra qu’en la cour
d’Espagne.
Ferdinand, roi d’Arragon , etlsabelle, reine de Cas-
tillc , réunisiaient par leur mariage toute l’Espagne ,
loading ...