Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Bearb.]; Haas, Wilhelm [Bearb.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Huitieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome III): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794095]

Seite: 314
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd18/0324
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
VAINES DISPUTES.

SU
Esquimaux , qui habitent vers le soixantième degré
du nord, une figure , une taille semblable à celle des
Lappons. Des peuples voisins avaient la face toute
velue. Les Iroquois, les Hurons et tous les peuples
jusqu’à la Floride parurent olivâtres et sans aucun
poil sur le corps , excepté la tête. Le capitaine Rogers,
qui navigea vers les côtes de la Californie , y dé-
couvrit des peuplades de Nègres qu’on ne soupçon-
Variété dans naît pas dans l’Amérique. On vit dans l'isthme de
nvine6 hU" Manama une race qu’on appelle les Dariens, (a) qui
a beaucoup de rapport aux Albinos d’Afrique. Leur
taille est tout au plus de quatre pieds ; ils sont blancs
comme les Albinos , et c’est la seule race de l’Améri-
que qui soitblanche. Leurs yeux rouges sont bordés
de paupières façonnées en demi-cercle. Ils ne
voient et ne sortent de leurs trous que la nuit; ils
sont parmi les hommes ce que les hiboux sont parmi
les oiseaux. Les Mexicains, les Péruviens parurent
d'une couleur bronzée , les Brasiliens d’un rouge plus
soncé , les peuples du Chili plus cendrés. On a exa-
géré la grandeur des Tatagons, qui habitent vers
le détroit de Magellan ; mais on croit que c’est la
nation de la plus haute taille qui soit sur la terre.
Parmi tant de nations si différentes de nous,
et si dissérentes entr’elles , on n’a jamais trouvé
d’hommes isolés , solitaires, errans à l’aventure à la
manière des animaux , s’accouplant comme eux au
hasard , et quittant leurs femelles pour chercher
seuls leur pâture. Il faut que la nature humaine ne
comporte pas cet état, et que par-tout l’instinct de

(a) On ne voit presque plus aujourd’hui de ces Dariens.
loading ...