Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Huitieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome III): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794095]

Page: 404
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd18/0414
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
404 DE L’EMPIRE OTTOMAN
peuples ignorans , une pratique d’expérience réduite
en préceptes , sans aucune connaissance de l’ana-
tomie. Cette science avait péri avec les autres ; mais
elle renaiITait avec elles en Europe au commencement
du seizième siècle , par les découvertes de Vefiale et
par le génie de Fernel.
Enfin de quelque peuple policé de l’Asie que
nous parlions , nous pouvons dire de lui , il nous
a précédé , et nous l’avons surpalsé.
CHAPITRE C L I X.
De l'empire ottoman au seizième fiècle. Ses ufages,
sou gouvernement, sies revenus.
L/ E temps de la grandeur et des progrès des
Ottomans fut plus long que celui des Sophis , car
depuis Amurat II ce ne fut qu’un enchaînement de
victoires.
Conquêtes Mahomet II avait conquis allez d’Etats pour que
izStim I. sa race £e contentât d’un tel héritage: mais Sélirn I
y ajouta de nouvelles conquêtes. Il prit en 1515 la
Syrie et la Mésopotamie, et entreprit de soumettre
l’Egypte. C'eût été une eiitreprise aisée , s’il n’avait
eu que des égyptiens à combattre ; mais l’Egypte
était gouvernée et défendue par une milice formi-
dable d’étrangers , semblable à celle des janissaires.
C’était des circasfes venus encore de laTartarie ;
on les appelait Mammelucs , qui signifie esclaves : soit
qu’en effet le premier soudan d’Egypte qui les
employa les eût achetés comme esclaves ; soit
loading ...