Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Neuvieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome IV): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794109]

Page: 133
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd19/0143
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
SOUS PHILIPPE IV. 133
de la mort des ministres déplacés : on dit que le
chagrin les tue ; ce n’est pas seulement le chagrin de
la solitude après le tumulte , mais celui de fentir
qu’ils sont haïs et qu’ils ne peuvent se venger. Le
cardinal de Richelieu avait abrégé ses jours d’une
autre manière , par les inquiétudes qui le dévorèrent
dans la plénitude de sa puilsance.
Avec toutes les pertes que fit la branche d’Autriche-
espagnole , il lui resta encore plus d’Etats que le
royaume d’Espagne n’en possède aujourd’hui. Le
Milanais, la flandre , la Franche-Comté, le Rous-
sillon , Naples et Sicile appartenaient à cette monar-
chie ; et quelque mauvais que fût son gouvernement,
elle fit encore beaucoup de peine à la France , juf-
qu’à la paix des Pyrénées.
La dépopulation de l’Espagne a été si grande
que le célèbre Uftaris, homme d’Etat , qui écrivait en
1723 pour le bien de son pays, n’y compte qu’en-
viron sept millions d’habitans, un peu moins des
deux cinquièmes de ceux de la France ; et en se
plaignant de la diminution des cjtoyens , il se plaint
aussi que le nombre des moines soit toujours resté
le même. Il avoue que les revenus du maître des
mines d’or et d’argent ne se montaient pas à quatre-
vingt millions de nos livres d’aujourd’hui.
Les Espagnols, depuis le temps de Philippe II sciences,
jusqu à Philippe IP, se iïgnalèrent dans les arts demœurs>anSi
génie. Leur théâtre , tout imparfait qu’il était,
l’emportait sur celui des autres nations , il servit
de modèle à celui d’Angleterre; et lorsqu’ensuite la
tragédie commença à paraître en France avec quel-
que éclat, elle emprunta beaucoup de la scène
loading ...