Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Neuvieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome IV): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794109]

Page: 387
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd19/0397
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
SUR LES MOEURS , etc.’ 387

X™ R E M A R Q U E.
De la grandeur temporelle des califes et des papes.
L’o p 1N10 N et la guerre firent la grandeur des califes ;
l’opinion et l’habileté firent la grandeur des papes.
Nous ne comparons point ici religion à religion , église
à mosquée , évêque à muphti , mais politique à poli-
tique y événemens à événemens.
Dans l’ordre ordinaire des choses , la guerre peut
donner de grands Etats ; l’habileté n’en peut donner
que de petits : ceux-ci durent plus long-temps ; la guerre
qui a fondé les autres les détruit tôt ou tard. Ainsi les
papes ont eu peu à peu cent milles italiques de pays en
long et en large , et les califes qui en avaient eu plus de
douze cents lieues les perdirent par les armes. Les califes
possedaient l’Espagne , l’Afrique , l’Egypte , la Syrie ,
une partie de l’Asie mineure et la Perse au septième et
au huitième siècles , quand les papes n’étaient que des
évêques sournis à l’exarque de Ravenne. Le titre du pape
alors était vicaire de Pierre , évêque de Rome. Il était élu
par le peuple assemblé , comme l’étaient tous les autres
évêques d’Orient et d’Occident. Le clergé romain deman-
dait la consirmation de l’exarque en ces termes : Nous
vous fupplions , vous, chargé du minifl'ere impérial y d’ordonner
là consécration de notre père et pafteur. Il écrivait au métro-
politain de Ravenne : Saint père 3 nous fupplions votre béati-
tude d’obtenir du feigneur exarque Vordination de celui que
nous avons élu. C'est ce qu'on voit encore dans l’ancien
diurnal romain; . • . „
B b 2
loading ...