Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Deuxieme): Précis du siècle de Louis XV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90795482]

Page: 4
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd22/0012
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
4

TABLEAU DE L’EUROPE


Victoires
du prince
Eugène.
17 1 7-

Paix ave
les Turcs.
1718.

une heure entière; et ayant été abattu d’un coup
de lance, dix soldats qui lui reliaient le portèrent
à l’armée victorieuse. Ce même homme proscrit en
France vint ensuite se marier publiquement à
Paris; et quelques années après il alla prendre le
turban à Constantinople , où il est mort bacha.
Le grand-visir Ali fut blette -à mort dans la
bataille. Les mœurs turques n’étaient pas encore
adoucies; ce visir avant d’expirer sit massacrer un
général de l’empereur qui était sou prisonnier. ( b )
L’année d’après , le prince Eugène asliégea Bel-
.grade, dans laquelle il y avait près de quinze mille
hommes de garnison; il se vit lui-même assiégé par
une armée innombrable de turcs , qui avançaient
contre son camp et qui l’environnèrent de tranchées ;
il était précisément dans la situation où se trouva
Céfar en aiïiégeant Alexie; il s’en tira comme lui;
il battit les ennemis et prit la ville ; toute son armée
devait périr; mais la disciplme militaire triompha
de la sorce et du nombre.
: Ce prince mit le comble à sa gloire par la paix
de Passarovitz, qui donna Belgrade et Témesvar à
l’empereur ; mais les Vénitiens , pour qui on avait
fait la guerre , furent abandonnés et perdirent la
Grèce sans retour.
La face des affaires ne changeait pas moins entre
les princes chrétiens. L’intelligence et l’union de la
France et de l’Espagne , qu’on avait tant redoutée
et qui avait alarmé tant d’Etats, fut rompue dès que
Louis XIV eut les yeux fermés. Le duc d’Orléans

'#) Il s’appelait Breûner.
loading ...