Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 417
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0523
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

417

suadé aujourd'hui que tu es un saint du Seigneur. Crois-moi, mon fils, j'ai connu
ce secret au sujet du fruit, et je n'en ai jamais mangé avant ce jour; mais désor-
mais personne ne te critiquera plus, personne ne se vantera plus de visions et
ne dira : j'ai vu telle ou telle chose; mais quiconque marche dans une voie facile,
personne ne le désapprouve.» Dans la suite mon père prit conseil de lui, comme
d'un homme parfait, un homme d'avis et de conseil; il le fit remplacer dans la
garde des bestiaux. Et voici que mon père porta les graines de la pomme dans
le jardin, il traça sur elles le signe de la croix, les mit en terre et dit par trois
fois : «Hâtez-vous, croissez pour que les frères mangent de vos fruits, car vous
êtes le fruit du paradis;» et c'est pourquoi on a nommé cet endroit Motaharriq
(celui qui s'est hâté)1 parce que mon père avait dit : «Hâte-toi.» Ensuite il alla au
désert et nous laissa travailler au puits; nous restâmes plusieurs jours sans
trouver d'eau et nous fûmes très tristes; puis nous attendîmes un peu et nous
creusâmes un autre puits du côté de l'est. Mon père était alors près de nous, et
je le vis allant en prière près du carré2 du jardin qu'il avait travaillé; je m'a-

1. Ceci doit être traduit du copte, d'un mot comme eqo'enH ou MAits'cnii : le lieu de la hâte. —
2. Le mot àSy. signifie dans le langage vulgaire des fellahs un endroit où l'on creuse de petits trous
en terre pour y enfouir les graines qui demandent à être semées de cette façon.

53
loading ...