Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 249
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0292
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LA GEOGRAPHIE DE L'EGYPTE. 249

mettent de corriger la faute et de donner la situation exacte de
cette ville, et, par conséquent, de la rapporter à Memphis, quand
ledit éditeur la rapporte à Ménouf la Haute. En outre, nous avons
encore les contrats de ce couvent, publiés en partie par M. Revil-
lout, où il est question de Memphis, de son nomeW, de la mon-
tagne qui portait le nom de cette ville W et du couvent de Jérémie
Il n'y a donc aucune incertitude à entretenir.

Enfin, la liste des évèchés de l'Egypte contient trois villes du
nom de Ménouf et, pour celle qui m'occupe, elle donne l'égalité
suivante : MeN<j>ecDM = M6Mi =vjU*W, corrigeant ainsi par l'arabe
la faute qui se trouve dans le mol copte. De fait, Zoëga donne le
nom d'un évêque de Memphis qui assista au concile de Nicée'5).
Cette ville était déjà connue sous le même nom dès les premières
dynasties: elle s'appelait en effet, parmi ses autres noms, ™J|
*—q(o)5 Mennofrit, d'où l'on a fait par contraction mcnbc ou
mgnhi, écrit aussi mgmbi et mcmmc.

Je n'ai pas à écrire l'histoire de cette ville; il me suffira d'indiquer
qu'elle était placée entre les pyramides de Gîzeh et Bédreschîn,
sur une immense étendue de terrain où se trouvent actuellement
situés plusieurs villages, entre autres Mit Balrîneh et Bédreschîn.
La décadence de cette ville est surtout due à l'arrivée des Arabes
en Egypte; car ils ont considéré tous les monuments de ce pays
comme des objets sans valeur, appartenant à qui voulait les
prendre. Les deux villages susnommés sont cités déjà dans Y Etat
de l'Egypte, signe que la ville était déjà détruite; mais il en restait
encore debout, à la fin du siècle dernier, quelques monuments que
l'on chercherait vainement aujourd'hui. Suivant cet Etat, Bédre-

Revillout, Actes et Contrats des mu-
sées ég. de Boidaq et du Louvre, p. loi.

m Ibid., p. 101, io4, io5, 107,
108 et 110.

<3> Ibid., p. io3.

(1) Mss. cop. de la Bilil. nat., 11° 53,

fol. 172 r°; Mss. de Lord Grawford,
fol. 33o v".

(5) Zoëga, Cat. Cod. Copt., p. %hk.

("' Pierret, Vocabulaire hiéroglyphique,
p. an. Elle avait d'autres noms, mais
celui-ci spûl répond au copte.
loading ...