Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 484
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0012
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
E. AMÉLINEAU

Je ne veux point entreprendre à nouveau de refaire l'introduction que j'ai
placée en tête de cette première partie ou en tête de la vie de Pakhôme dans
les Annales du Musée GuimeV; les idées que je me suis efforcé de présenter au
lecteur, ainsi que les. raisonnements que j'y ai établis, me semblent toujours
vrais, et j'espère qu'ils le sembleront aussi aux hommes éclairés qui voudront
se servir des unes et des autres. Je veux simplement ici dire au lecteur
quelle est, selon moi, la valeur historique de chacun des fragments que je
publie, et encore je n'entends cette valeur que par son côté extérieur et spé-
cial, ayant dit déjà suffisamment ce que je pensais, de l'esprit qui avait pré-
sidé à ces sortes d'œuvres et de leur valeur en général, et ces fragments ne
sont point tels qu'ils puissent me faire changer d'idée, bien au contraire.
J'ai placé ces fragments, autant que je l'ai pu, selon l'ordre chronologique,
excepté pour le dernier, qui est un fragment du panégyrique de Macaire de
Tkôou, et je traiterai de chacun d'eux séparément. Tous les fragments de
cette seconde partie sont écrits en dialecte sa'idique ou thébain.

I. — FRAGMENTS DES VIES DE PAKHOME, DE THÉODORE ET DES

PREMIERS CÉNOBITES

Le premier recueil de fragments se rapporte à Pakhôme, à Théodore, à
Pétronius et à Horsiîsi, c'est-à-dire aux quatre premiers supérieurs géné-
raux du cénobitisme pakhômien, encore n'y ai-je pas compris les fragments
que j'ai publiés dans la vie de Pakhôme2. Ils complètent en partie la vie mem-
phitique et la vie arabe, sans parler de la vie grecque. Ils ne sont pas tous du
même âge, car il est évident que Théodore qui écrivit ou fit écrire la vie de
Pakhôme ne pouvait pas lui-même écrire sa vie, ni surtout celle de Horsiîsi
qui lui survécut ; malgré cette différence, tous ces fragments sont du IVe siècle,
ou du commencement du Ve au plus tard.

Le premier fragment est pris de la Bibliothèque Nationale de Paris, il fait
partie des fragments nouvellement acquis par cette institution. Il est mainte-

1. Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne au IVe siècle. — Histoire de Saint Pa-
khôme et de ses Communautés, tome XVIIe des Annales du Musée Guimet.

2. Ibid.. p. 295-334.
loading ...