Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 533
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0061
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DES VIES DE PAKHÔME ET DE THÉODORE

533

haakô^ ii^HT. ttre.TFix.oy ôw"ycnoT'i.^^e ^T^ocy ^Tiyen ng^TVHT juLnjvnoi ^irmce
jm.ju.oq k^àcoc ô.tttjuuulckj julhhcioc ^tii iiROTfi hotootc crnoce xineiiestoT n*.-

O (OJUL ^qOTO)JLl CHOOrj OH (-OÊ-) çjh OTUjn QJULOT.

ô^tol» siTcpe necuH'y jvuj^i çm &eneere ut^fciiHHce d^H^q •se ^Tgoosge-x ^q^co
eq^-iTei utniiOTTe neueitoT erSie neicnoi2 ô^tio ô».7rTdvJuioq cm OTfgopojutà.1 ose
t(x>OTru iurJàcoK coht eTejRcojutH HepHJuioc ctc^ ju.£it juljulok eToyiioTTe epoc
ose nfioo-y2 hpcjulh OTrgeuecTe h^k ou rumdv enjLux&y •se htoc eTHdvUjione hô>.k
hchtc \ipô,u îieocy hhja. eueg. ^qTiooTH doqqi îtgevi kcchh'y a^qei eo ht

€ruu.ô>. cTAAuiôv'y ^qp geii £oo"y ulh uecitH-y ujMiTeqKU>T ixnco&T HeeiieeTP
aahhcioc ôvqKeT nKOTs axxxis. Hp uj*. çmth tcpuidjuih jutnenicKonoc tfvioenoXic

«iiVqKOÛT -2i.e OH HHHI i^TFOi ^qTtOUJ HgCH pjUL HHI AAH ju.ju.ea CHA^" K^Tà. HTIOUJ

HTujopn ïioerieeTe. HToq -xe neHejooT Heq^me juneTujme htchtc junegoo'y

T6TTUJH gOOC eTgJUg^a ' ne JUJTUJtOC eTH^HOTTq. JUHHCà. Hôv\ HTepeqcioTA*.

oh encoeiT juneneKOT \\&\ ottojV/Ao H^p^^toc •x^nà. ! efsamg eqo -xe hciojt. e«n

on acheta le moineau5, on le fit cuire bellement, on le lui fit manger. Ensuite
ils apportèrent le petit (plat) de légumes cuits pour notre père Pakhôme ; il le
mangea aussi avec action de grâces.

Et lorsque les frères furent devenus nombreux à Tabennîsé. il vit qu'ils
étaient à l'étroit; notre père demeura demandant à Dieu à ce sujet; et on l'in-
forma dans un songe, disant: « Lève-toi, va au nord vers ce village désert qui
est au nord de ton couvent6 et que l'on nomme Pboou ; établis-toi en ce lieu
un couvent, car il sera pour toi un fondement et un nom de gloire jusqu'à
l'éternité. » Il se leva donc, il prit quelques frères, il alla au nord vers cet
endroit, il passa des jours avec les frères jusqu'à ce qu'il eût bâti le mur du
couvent; ensuite il bâtit le petit lieu de fête d'après la pensée de l'évèque de
Diospolis ; mais, ayant bâti aussi les maisons, il établit 7 des hommes de
maison et leurs seconds, selon les règles du premier couvent. .Mais lui, notre
père, il les visitait le jour et la nuit, comme un serviteur du bon pasteur. Et
ensuite, lorsqu'un vieillard ancien, nommé apa Ebôneh, qui était père sur un

i. Lisez : oir$>op*kAJiô.. — 2. A la marge ê, ce qui veut dire que ce tut le second couvent des cénobites.
— 3. Lisez : eoT^jm^^A. — 4. Lisez : •se ^ndk. —■ Le texte memphitique a : un houe. Le texte
hébreu du chapitre xiv, v. 4 du Lévitique a, en effet, le mot 131! qui a été traduit par -:pavo^ et par
f.isser au pluriel. — 6. Mot à mot : A ton nord. — 7. Mot à mot : Dans les deux le jour et la nuit.
loading ...