Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 534
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0062
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
534

E. AMÉLINEAU

otcootoc cse ujnecHT 1 ^qcxoo'Y xtneïteiooT n^£(*m ^q^ïcy ju.a*.oq eqcsio ji*.jl*.oc
■se ^-otcouj eTpe TxgeueeTe ujoone ^ TeaoTcià. UTRomonu^ êht\ nnoTTe (-ot1-)
D^pj^e jujuloc n»>.k avroi n^Tcouj naai on nnR^ncon enTjs.irra^'Y h^r efio"<Yçm
Tne. nToq *xe ô^qTcooim i^qei enAi.dk eTULM.^'y jliîi geu rccmh'Y ^tco ^qToouj
iiitHi jLiu neTrpxi. khi ^tcù neTTAieg cr^-y Riv-Tô. îitcou} HiiRooTe HToq gwioq
ueis.q*(jù g^sioo'Y euj;vq&cDR uj^pocY ngô>.£ ncon eqcoTVcTV. xtjutooy o_\i uuojuloc
juinuoTTe dkTio gn ngjce nneTovi^ft. juiHucev. ReoTfoeiuj ^.e on j^q'xooy nc^
neneitoT n^giojut. tuS\ omicx? n^p^çavioc ^vco u^thjvtoc -xe «\n^ nou^c eqo *2».e
neicoT exn otrcooTgc «se tjuloitiuohc 2 nToq ^qTcooim &q<xi uReujoju.T ucon
£vqi2iûR uj^poq. nTepeqnoog iu«^poq uqi\cn;vçe jmjuioq ncx^q n^q -^e enei^H
nnoTTe negce jutneiuo!? nc^- noTqe e&oAg^TOOTR o_jul neuReMpoc Teno-y <3"e
èvïiOR gcocoT on ^-otoouj eTp^p xjtnajôk juLjmeTe^e enec-^- noTqe eTnxuoTq
eTsjux&y. ^qoTOOujii n^q \\&\ nenenoT -sse rô/Xcoc. js.t<x> juLimccoc xqTiouj xtxioc
r^ta. nTioiy uhrootc gn guife mjm ^ttoo g^£ on ncon neuj^qfiooR ty^poo'y ne
nq<5"aa. netrujme crfie oTga)& crp ^pei^. n^q eiTe oTc&.pRiKou eiTe OTimiRon

couvent nommé Schénésît, eut entendu la renommée de notre père, il envoya
à notre père Pakhôme, il le supplia, disant: « Je désire que mon couvent soit
sous la puissance de la communauté que Dieu t'a accordée et que tu nous
donnes 3 les règles qui t'ont été données du ciel. » Mais lui, il se leva, il alla
en ce lieu avec quelques frères, il ordonna les maisonts et leurs hommes de
maison et leurs seconds, selon les règles des autres couvents; mais lui, il était
constant à les surveiller 4, allant vers eux une foule de fois, les consolant dans
les lois de Dieu et dans les souffrances des saints. Après quelque temps aussi
envoya vers notre père Pakhôme un grand ancien et puissant, nommé apa Jo-
nas qui était père sur un couvent nommé Temouschones ; mais lui, il se leva, il
prit trois autres frères, il alla vers lui. Lorsqu'il fut arrivé à lui et qu'il l'eut
salué, Jonas lui dit : « Puisque Dieu a suscité ce grand parfum par ton
entremise en notre temps, maintenant donc, moi aussi, je veux être digne de
partager ce bon parfum. » Notre père lui répondit: « Bien. » Ensuite il
ordonna le (couvent) selon les règles des autres (couvents) en toute chose, et
sou ventes fois aussi il allait vers eux afin de les visiter à cause d'une chose dont

i. (Sic). A la marge V : troisième couvent. — 2. Ici devait se trouver le chiffre du quatrième cou-
vent : il a disparu dans une déchirure. —■ 3. Mot à mot : Que tu nous ordonnes. — 4. Mot à mot : 11
demeurait sur eux.
loading ...