Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 556
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0084
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
556

E. AMÉLINEAU

ccêhc eiiTô.ï£i toot epoc juni'xoKc e&o^.. neos^q »^q se juh «qpoouje sai epou
nujes.'se éîitjs. nenccoTHp ^ooq gju neir;!vcicte'\!Oîi ose neTîiô^ijoujT wcjs. ottc-

gjjue eenejevjuei1 epoc ^qoTfoo eqp hocik epoc g**. neqg^ht eiu^e (-verso-).....

tok jvKT.....noTTcouj a*.(n^.i^)£îo\oc goocTe (e)TpeK^ooïi e^oim eirc^p^2 juneK-

cjuot CTpeK^coR e&o"\ noTnpd^ïc n^pd>. TerÇTcic. è^TOi iiToq neneicoT n^gooju
îteqcooim ngice ax\\ AAAAOKgc eîiT^qujono'Y k^i nerxmxss.y shi TeqjunTKom gn
TjuiiTJUOttd^oc ^q*\Tnei juju^Te5 ^ttoo &qeme jujuoq «jujuoq ctuoi? ucooirgc
nÊocy. netru otju^ «^.e juniio'x ïitcoot^c eqo nepHJUOc epe otujcjl>t€ jujuooy
ngHTq &.qK&.&q juju^'Y eqsto iu.ju.oc ua».q ose tg'io Ajur^ïjuà. K^p gH&e (eosn)

neunoiae *jmn.....n.....ngn.....Tepeqei e&o'\£iTOOTq *<qp gH&e e-xtoq

gn geïi ïihcti^ eit*>.iycoo,y ïijs. qTOCY ne&OT neTJu.o.d.'Y g^tocoq oît iteqg_k ovjujs.
eqo nepHJUoe eqnops eiieciiHy eqttHCTeire cn^*y eues, y j^ttco nejueqoTeju TV^^y
xineqcu^Y ncà. oem gi gjuo-Y JUJu^Te ^ttcû îieqce AJtoo'y gn tujcotc &.tco epe
OTrujTHît nqco to gjcoioq eqnKOTK gn oimpjuec ôvVUi îiejuepe 'A.à.es.'y gn necuH'y
^naaiTis. epoq euuHTeï4 enpcojue ct-xi o(cjr) (sic exit).

ce n'est pas assez pour toi la parole que le Seigneur a dite dans l'Evangile :
Celui qui regarde une femme pour la désirer, vient de commettre l'adultère
avec elle dans son cœur, —si toi,... . la volonté du diable de manière à Rappro-
cher d'une autre chair de ta sorte5 pour accomplir une action contre nature. »
Et lui, notre père Pakhôme, comme il connaissait les souffrances et les douleurs
que celui-là avait enduré depuis son enface dans le monachisme, il fut grande-
ment triste et il l'emmena avec lui dans le grand couvent de Pcboou. Il y avait
en dehors de ce couvent un lieu qui était solitaire et dans lequel il y avait un
puits d'eau ; il l'y plaça en disant : « Demeure ici, pleure sur tes péchés6. . . . »
Lorsqu'il l'eut quitté, il mena deuil sur lui dans des jeûnes nombreux, environ
pendant quatre mois; celui-là aussi, il était dans son lieu solitaire, séparé des
frères, jeûnant de deux jours en deux jours7 et au second jour il ne mangeait
rien, sinon du pain et du sel seulement, et il buvait de l'eau du puits; il était
revêtu d'une tunique de poils, couchant sur la cendre, et personne parmi les
frères ne l'abordait, sinon l'homme qui lui portait du pain {sic exit).

i. Lisez : eem-e-"5\u.ei. — 2. Lisez : eTc*.p^. — 3. Lisez : eiiè/re. — 4. Lisez : eiJUHTi. — 5. C'est-
à-dire que tu as voulu avoir commerce avec un mâle comme toi. — 6. Mot à mot : Sois endeuillé, ou fais
deuil de tes péchés. — 7. C'est l'expression égyptienne pour dire qu'il ne rompait son jeûne que le soir
du deuxième jour.
loading ...