Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 569
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0097
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DES VIES DE PAKHÔME ET DE THÉODORE

569

TooTq (-c^c-) epoq n&\ nen-i.7rnd.T0c ;^n&. n^goo**. ^qujoone u<VuuLHn uotoh
hijli. eTKm^mieve irrooTq jutneTnouHpeTe •sm TegoireiTe. Tency ffe eiiy^HOTtJoiy
g_co eccooTg egoim ïioTKOituonidw n^-HdwUj<y.i*.<3'ojuL i^n e&o'X^e jumiei egjp^s gn
gcofi MTeïjmme -xm nujopn eTpa^no n^ï ju.neTeujuje €Tp&.&.&.q ju.n noT& noTJv
cjuj^kotcjouj -*.e on cTp^coK ujà. gen «m'y e-ycooTg egoim £jul neifnoc utcï-
Atmc e<3"(i> o\oth^* gtocTe CTp^girnoT^cce n^e hot\ unnoTi aah uj<?ojli ou
jUAJiOi ep n^i efio'X.'xe ^inpononTe gu Txs.UTg'X'Xo ct^c n^i ^icoTnc hjs.i CTpô^co
n^e e^-o ax»xoc r^i c^p con usa*, eujiaei e&o*\giui nTocy eTp^3"jm nujme nnec-
îih*y n;s.cKonoc THpq ne n^ï se aa€uj^r eïtT^iy^e um o-y&. £h neciiH'Y ejiwspo
ju.ju.oq gin. nujdvse jutnuoiTTe seK&c epe ot&€K€ ujcone n^i g** n^ï us^opu
nsoeic ^-sio r*à.p âxsuloc ïihtïi se neïgoo& o njvi noTmcs" ncnoTSH o« nsoeic

CTpe OTVlrT^H ÏÏOTCÙT OTTSdwI gJl*. nSOïC efio?Vg^TOOT ^TTU) UlHItCÔ, tt^ï nceKOO

ju.ju.01 js.ïi K^Tft. n^oTruiiy SvTV.TV.dw jutnn^'Y eTetu^TrcooTAt. se daei e&oTV enTocy
eTgi&o'X uj^pe gen jl*.hhuj€ nTVec^h xin g^en nepscT^cïc hkct'sh'y ïis'oïic

Du reste, lorsque parut sur la terre la communauté apostolique, c'est-à-dire
la vie qu'a commencée notre puissant apaPakhôme, elle a été un port pour
quiconque courait danger entre les mains de celui qui est méchant dès le com-
mencement. Maintenant, si je voulais aussi me réunir à une communauté,
je n'en aurais pas la force, parce que je n'ai pas été élevé dans une pareille
chose depuis le commencement, afin d'acquérir ce qu'il me faudrait faire avec
chacun : si je voulais entrer vers des frères rassemblés en cette semblable vie
pour demeurer près d'eux, de sorte à me soumettre à eux comme l'un des
petits, je ne pourrais pas le faire, parce que je me suis avancé dans la vieillesse :
c'est pourquoi j'ai choisi de demeurer comme je suis; car toutes les fois que
je suis sorti de la montagne pour visiter les frères, mon but tout entier était
celui-ci : peut-être parlerai-je avec l'un des frères, le confirmant dans la parole
de Dieu, afin qu'un salaire me soit près du Seigneur pour cela. Car je vous le
dis, cette chose est pour moi un grand zèle dans le Seigneur, de faire qu'une
âme soit sainte dans le Seigneur par moi. Et ensuite, on ne me laisse pas (agir)
selon ma volonté; mais à l'heure où l'on apprend que je suis sorti vers la mon-
tagne extérieure1, des foules de gens qui veulent me parler et des rassemble-

1. C'est-à-dire : Lorsque je quittais le désert pour aller dans la montagne où se trouvait le monastère
où j'avais l'habitude d'aller.
loading ...