Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 624
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0152
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
624

E. AMÉLINEAU

eTCTueiyoïjne hotk^o e^ïOT^ujq. ^too oh •st i^qKis. utn^Tpi^ H€>e h^en
ecoo-y eTpe ïieTCOTTum it^f nceeTdjip^He htc &.KOJU.1&. iu*jl toojul npcoc. neos^q
on ix&i neTxce'XiÀioH 1 neTii^n^p^f»^ HOTeï imeienToXH eTcofm cen^-
AAOtrre epoq e*\^^\MCTOc iiTAAHTepo ïiJjmmre ri€TN&A&.c ^e ^too Hq^" cfiu)
HiipoiAie hçhtc n^i ceii^âjtoTTe epoq *2îe mioî cm TjjtiiTepo lïunHTfe ;vq-
cxooc neTit^o^peo_ ctcktoAh n^i neTOTO^ : neToj^peo e_TenTo"\H nqn^eume
eTiu^-xe 3 junoitHpoït ^tco oh *se neTo^peo^ eTeiiToAn eqgd».peo eTeqv^t^H.
tchto'Xh AAn-xoeic oTOToem Te ecp ovoem eïtÊôJV. uhrotci (-i-o-) OTpeqp
oToem Te tchtoAh eTîi*kîiovc. ne*x&.q oh nîi ajlootchc ^e eKeT«ye\e nenenoT
aah TfKâJix^'y ■se epe nneTHà.îiovq njcone aajlaok nop ottho^" HOToeiuj oi'su
nK^o eTHXHotrq ivro) oh ^e neTii^e OTneToocy nc^ neqenoT ajui Teqju.à.à.'y
oh otuio-y xi^peqAAOY- n;v\m on cse nfijwV. eTcco&e nc^ neqeuoT Ss-TU) ctrw
Hccoq HTumToJWu) HTeqju.^iv'Y epe H^ftone inenincoKq eÊo*\ nei*. htc utui^ce
h^oioai cyouiq. e*. iuiuiTCHc Aien "2:00c ^e eneT^eie neReicoT imn TeRJULà.di'y es.
nujHpe unnoTTf ei ncs^q oooujq h^h *2se neTHHy ty^poes ^neqjutocTe jumeq-
eiooT juih Teqxi.ô,^Y juin HeqcHH*y jl*h Teqcoixie juin nequjHpe ulh TeqKe\^*T^h

soyez pour moi une terre que j'aime. Et encore : Il a laissé famille comme des
brebis, afin que ceux qui les dirigent se réjouissent, afin que toute iniquité
ferme sa bouche. Et l'Evangile a dit aussi : Celui qui transgressera un seul de
ces petits commandements, on l'appellera petit dans le royaume des cieux;
mais celui qui l'exécutera et l'enseignera, celui-là, on l'appellera grand dans
le royaume des cieux; car il a dit : Celui qui gardera ce commandement sera
sauvé. Celui qui garde le commandement ne connaîtra pas de parole mau-
vaise; et encore : Celui qui garde le commandement garde son âme. Le com-
mandement du Seigneur est une lumière qui illumine les yeux des petits : c'est
un luminaire qu'un bon commandement. Moïse a dit encore : Tu honoreras
ton père et ta mère, afin que le bien t'advienne, que tu vives longtemps sur la
terre bonne. Et encore : Celui qui dira une parole mauvaise contre son père et
sa mère, qu'il meure de mort. Et encore : L'œil qui se moque de son père et
qui abandonne la vieillesse de sa mère, les corbeaux l'arracheront de l'orbite
afin que les petits des aigles le mangent. Moïse à la vérité a dit : Tu honoreras
ton père et ta mère; le Fils de Dieu est venu, il nous a dit aussi : Celui qui ne

t. Lisez : neTA.nt*eAioit. — 2. Lisez : n*,i ne ctotots. — 5. Lisez : eoD'uja.xe.
loading ...