Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 647
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0175
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DE LA VIE DE SCHENOUDI 647

«vtjiyojne née no7rnoe7 ne^couj eqsoce epe ott^o umotti ju.ju.oq. ne^t a^na. uje-
noTTe n».q se otoh^k e&o?V iiTe jieitHHuje na^-y eTeKJU.nT<yco£i. ne-xe n^^jutcia-
mon 1 se uipn n»»i jumpaai me ne^c ïé nneitoireg ca^gne naa efiton ennomi
a^?V<Va. KnavKôv^t e£so?V nTa>.£îiOK uja>. na.enoT n-2k.10.fsoTV.oc a/yio TinavOVonavgT 2 efio?V
nTa/xco epon iïowè nui*., a^na. ujenoTTe -2k.e a.qu>pu na.q aviroj a.qnioTe epoq
noTujiOiVg st nneqncoT n:*.a.ui*onjon a^qoTongq e&o?V gn tuhtc (n)Ta.u(opaJ
(a. n)pi*x»*.e THpo*y ttis/y epoq a*TujTopTp e**.a.Te. nese a.na. ujenoTTe na.q •se
*j.a.TajiAOï -se eTfte o"Y aatei egoirn €Teino?V.ic aoueipe nne13ja.ma.c1a.. nexè^q na.q
\\&\ n^jvixitonion 1 gju iiTpe (sic exil).

X

(-qe-) necnH'y -^e a.irep Teirtyo.** THpc ji*noTeujoiru}n juinpo. a.ino ncxa-Y se
is.pH'Y jmnTu>uj a.n ne eTpen coûtc *jm.**.HHUje jurnoo-y ne nca.Ma.Ton ua.p ne
a>.Tfco neuja.pe gen no<7 juuu.HHuje ciootto^ gen gen ji*a. e-yoTH-y eTpeTrcima.ce.

un grand Ethiopien, de haute stature5, ayant un visage de lion. Apa Schenoudi
lui dit : « Montre-toi, afin que la foule voie ta faiblesse. » Le démon lui dit :
« Jure-moi par le nom de Jésus le Christ que tu ne m'ordonneras point d aller
dans l'abîme primordial6, mais que tu me laisseras aller vers mon père le
diable, et je me montrerai pour te dire toute chose. » Apa Schenoudi lui jura,
et il l'entoura d'une ligne afin que le démon ne s'enfuît pas, et le démon se fit
voir au milieu de la place : tous les hommes le virent, ils se troublèrent gran-
dement. Apa Schenoudi lui dit : « Apprends-môi pourquoi tu es venu dans
cette ville, pourquoi tu as fait ces grandes fantaisies. » Le démon lui dit : « En
faisant (sic exit).

X

... les frères firent toute leur force, ils ne purent ouvrir la porte. Et ils
dirent : « Peut-être n'est-ce point l'ordre que nous préparions aujourd'hui
pour la foule7. » Car c'était le samedi et de grandes foules étaient réunies des
lieux éloignés pour faire la synaxe. Et le magasin8 était rempli de pains par la

1. Lisez : n-^AjjuLonion. — 2. Lisez : "fna>ovongT. — 3. Lisez : irrs.rop*.. — 4. Lisez : n-^MAio-
moit. — 5. Mot à mot : Élevé. — 6. C'est-à-dire dans le nonn où devaient rentrer dans cette conception
toutes les choses annihilées. — 7. C'est-à-dire : Que nous fassions la cuisine pour donner à manger 5
la foule. — 8. D'après le mot employé, ces magasins auraient été des souterrains.
loading ...