Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 684
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0212
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
C84

^ oira. ■ie o_ju. neK"\npoc *^ AAneqoiroi enenicnonec cm ovgoon ne«x^q HJs.q

•2sc euj'v(x>n!e nooofi p isHôwK.....pe...................................

on Teu"uljh *.e fTimui^^ ^quiv-y \\(3\ nenicKonoc eT£opcjL*.à. ' HTepe otooté -a>e
ujume es.qT^o7roq eueK"\HpïKOc UTno"\ic \mk\ 2k.e £(jûO'y èvTT^oToq enen'XHpiKoc
CAtneT^-AJie. nein*k,y ncx^q cmi OTrg^opoiu.^ : uTeioiriyH enujHpe ujhja uwkhc
eq<Çopei uot> haa^. «.iLioii^^oc epe oyjw.HHiye aaaaou^^oc ^gep^TOT cm

£\H XX.....Cpe HCT.....fTf.......................................

.........(-ic-) eic ^e ^*i"V ncqoToi €o_oth epoi nc2SA.q ne>vi "se coim 5

n^i eT**£ep^Tq ou txihtc «.neicn^'y. d^oTcoiyf! -xe julojtfchc ne. nes^q \v*vi
oie js.KcoTcoïiq. ncx&i u^q ne ô^e. ncx&q eu n&i ose nuut. ne neiKecn^'y
eTis.^ep^TO'Y uc^ neici*. nu n^i xixioq. ^iomou}& ne a*neiccnriouo'y. ne^^q
nivi ose diKTAvOTe Tiie uoeoenm p^p xiMxooy &.A.(7V.«w ^n^jT^xiioK epocy. . .

c...............................................................

neitiJT n*jiuiones.^oc THpoy enei^h neiujnpe ujhjul eTenn&'Y epoq qu^iytone
çnowq uchot HOTAtHHiye juumoHiy^oc ^tco on omt ot>ju.HHUje upoojuie n^oir-
efsoAoïTU Teqckco. Teno-y se jumpnooueq e£io?VcAA neijut^ ose hiiottc n^-

dc ce petit enfant. » Mais quelqu'un du clergé s'approcha de l'évêque en secret,

il lui dit : « Si la chose te plaît.......................................

..........mais en cette nuit-là, l'évêque vit une vision, et, lorsque le matin

fut arrivé, il la raconta aux clercs de la ville, et ceux-ci la racontèrent aux clercs
de leur village. « Je voyais, dit-il, dans une vision, cette nuit, le petit enfant
Moïse qui portait un habit de moine, pendant qu'une multitude de moines se

tenaient.........................................................

.......................voici que quelqu'un s'approcha de moi, il me dit :

Connais-tu celui qui se tient entre ces deux? Je répondis : C'est Moïse. Il me
dit : Tu le connais? Je lui dis : Oui. Il me dit encore : Qui sont ces deux qui se
tiennent de chaque côté de lui? Je lui répondis : Je ne les connais pas. 11 me
dit : Tu as dit la vérité, tu ne les connais pas, mais je te les ferai connaître. . . .

le père de tous les moines, car ce petit enfant que tu vois sera aussi le père
d'une multitude de moines et aussi une foule d'hommes seront sauvés par son
enseignement. Maintenant donc ne le change pas de ce lieu, car le Seigneur

'"' ['. Lîséz : eo-»'gop«.A»i>.. — 2. i isez : o"»oop<>.juiA.. — 3. Lisez : Kcoirri ou kcootii.
loading ...