Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 714
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0242
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
7H

E. AMÉLINEAU

eTixut^'Y eT&e ns'oju. aah neujnHpe eTiuoon efio'X.cHTOOTq «.n^eitoT u\e-
^ôwioc npioxie AjtnnoifTe. ^uj npiOAte eneg ne rn^qei uj^poq eqjm.ORg iigHT
eAJteqfcioK eqpôvUje nsui aaaaoïi^^oc ne viT^q&u}k ep^Tq eT&e ngH-y îtTeq-
^•tt^h jum nentuoT nifx^iAACOîtïon 1 ct^ gice ns^ AtneqTeT neirgHT à.7rco nq-^f
tcok ngHT tiô.'Y ose juinpp goTe ô/yto (-rc-) na.ujHpe oen i<r&osjL ne nei"^ Tcon
kjuuul&.k nn*wgpju neTjuuuje e^ton o-y ne ngcofi nn^^ijuionion2 nii^opjm nôwC1-
^eTVoc eTJUiiuje extern. gOTaat o^p enujdvnoTnouiinH5 egen mp^auioc.4 ujà.pe

main de mon père apa Matthieu, l'homme de Dieu. Quel est l'homme qui est
jamais venu vers lui souffrant de cœur et qui ne s'en est pas allé joyeux? Quel
est le moine qui est venu à ses pieds pour l'utilité de son âme et pour la dureté
des démons qui le faisaient souffrir dont il n'a pas persuadé le cœur, qu'il n'a
pas fortifié, disant : « Ne craignez pas ; » et : « Mes enfants, ceux qui nous
combattent sont impuissants près de ceux qui combattent pour nous. Qu'est-
ce que peuvent lairc les démons près de (ce que peuvent faire) les anges qui
combattent pour nous? Car, si nous supportons des épreuves, Dieu lui-même

i. Lisez : nn-a.*.uuiorijon. — 2. Lisez : rttfi.ô.ixj.oition. — 3. Lisez : eTuj*.ngYno.u.eme. — 4. Lisez :
ne1p0.au.oc. Le double de la Bibliothèque Nationale se termine à l'article qui précède ce mot; mais le
passage présente de telles divergences que je vais le donner tout entier : gen kootc -^.e on e*.irp itok
epoo-y giTrt Tcnep^i*. nneTp oik «.vio eirujô.nenTO'Y ep*.Tq uj«.qTpeTce juiooy ou nAoTTHp iitck-
kAkci*. ô-tto) nTeimoy ujô.'S'k.*. ko'k -M.nna.-e.oc 0.-5-10 nTeTrecy uj«.pe ne-5"2£ô.i (sic) ujcone n*.y ncejurrort
nce^- eooy juamoirre jdlu neujAH<V jumerteitoT ctotô.*.ê. *.n*. x«.è.-©-o-e>.ioc. gen kootc on ETAesAws
gn ne-ycojAi*. gtocre nTô.-5-p ovitoa' novoeiuj e-ynKOTK *.tio neujô.irxjTO'Y' n*.q egp«.i eTTiooTsi g*,-
poo-y gi-xre gen ju.ô.nrtKOTK nTeirnoy eTqn*.T*.<V.e Teq^'i'x e-x.ioo'jf nqctÇpd.r'j^e juuuooy neujô.v<Vo
ttTCTnoY eiio'Agn tteirujtone. «.is-co oimos' np*.uje «.qtytone gju. nTOuj Tnpq e-r&e nT^.Às'o nT*.Triucone
efc.oTVgiTOOTq jl».nptojuie unitowe *.n*. juie>.e^*.ioc epe otou mju. ejo^m^moy uj«.poq ^- coo-y ul-
nrtOTTC xin: itequjAH^Y CTÊe n-rewV^o rrra.qiy(one n^y.*. neqcoeiT c^exott jueo ju*. uijul e>.-yco tteT-
nHy uj*.poq THpoY ct*.itci juuuoq JuanVAtî'o neq'x.na.ô.Y *.tt ne eeipe njujuev-y ju.nneTtte.ttoTq

k«.ta. noTiouj THpq nTeq^TT^H oiTn Te^ô.pic AxnitoTTe eTnxiJUL«.q. iiijul iiptoxie eneo ne nT*.qei
epevTq juneneiurr eqjLioKg ngHT eJU.eqfi.toK eqpô.uje h ihjul ajuuloiiô.^oc ne 1iT0.qfi.toK uja.poq crfie
noT-SM nTeq^T^H Mtt nenujOT nn^eviJUWition emipiv^e jujutoq eneuj*.q^- tcok ngHT na.y ne ote
xinpp gOTe gert mS'oii fii.p neT^ iijuuu*.k mte.gpn neTAiitye estoit oy p*.p ne ngtoja. ngen -2k.*.i-
uwn «iijuLô.n nn*.gpn oeri a.x7ce<Voc cTJuiiuje caioin gOT*.it eKUj*.ngTnoJu.eirie egen (sic exit)\
c'est-à-dire : Mais d'autres contre lesquels on avait péché par l'énergie des incantateurs, si on les lui
amenait, il les faisait boire dans le purificatoire de l'Eglise, et sur l'heure, ils vomissaient la souf-
france et sur l'heure le salut leur arrivait, afin qu'ils fussent en repos et rendissent gloire à Dieu et aux
prières de notre père saint apa Matthieu. Mais d'autres encore, infirmes en leurs corps, qui avaient fait
un long temps étant couchés et qu'on lui amenait portés sur des lits, sur l'heure où il leur imposait sa
main et les signait, ils cessaient aussitôt d'être malades. Et il y eut une grande joie dans le nome à
cause des guérisons qui se faisaient par la main de l'homme de Dieu, apa Matthieu, tous ceux qu'on lui
loading ...