Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 722
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0250
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
E. AMÉLINEAU

eicoT se eniUdaiT^^q n^ï ujj^i^- h^k juju.ht ngoTVcoKOTTmoc 1 g^vpoq. neqenoT
se ^qTcooim ^qsi n^q m.o.riTcnooTc engotVcoKOTTinoc 2 jmn OTUjOTrgHne ett&-
norq ^qT^"\oq juin nepioiAe eT&HK enuium^cTHpjon5 jumenpo^îHTHc (-**.-) ô^nis.
ujeiioTTe. ôwTco nTepeqei enjjutm ^q^me iiResoi <^qdv\e epoq xin nceene nne-
puinxe eTcnrcjùiij eniùT enutcoïiJvCTHpïOîi4 AAneneiuiT \n&. jut^^eoc '. ô^too HTepov-
ju.oone ^qfiCOK n&q eojp^i enAAum^cTHpson6 utneneuoT ;sn&. aa^oeoc7 ^ttsi
cju-cy ^T^wooc o^gTHq dwquj^se wtiii.xy gen neA*enTîio<^ «nnoTTe. "\oi-
non d*. neïcoT umujHpe ujHâjL ^ it^q A&ns(0(OJUL€ ncroi eqsw julaxoc se n^eiu>T
•si îitoot juineiKOTsi nsoicouLe îictoï niTK^^q enAtoiroc5 jLt.ne^Hci^cTHpion9
se omLiOTc^^Tcon ne. iumncwc on ôvqcooTTn epoq vitrotî ïitocjc epe nenoT&
ngHTc nes^q se n^enoT si «toot KTemovi ïv^-a*h 10 «.nujHpe ujhjl*. vit». nnoTTe
X.^?1^6 iu.ju.oq itôvi giTeit h€kuj'\h,\ jummeujeme juumoq n*>.k se OT.tjtumo-
uenHc" n^i ne ô^ttco qong n<îi nsoeic slxm (-a*.^-) neuj\H\ nKCTO'y^dwfe se nTe<
necj^p^KHïioc a^q nT-^utH 12 jliajiht ngooTVxoKOTTnioc 13 esc AAtrrcnoovc

engooTVoKUJTTmoc 11 ^ïenToy n^n n^Ta^'y enXococ Atne€VTcïô.cTHpïon t^-

vit que le petit garçon était beau, il dit au père : « Si tu me le vends, je t'en
donne dix pièces d'or. » Son père se leva, il prit avec lui douze pièces d'or et
de bon encens, il le chargea (sur une barque) avec des hommes qui allaient au
monastère du prophète apa Schenoudi. Lorsqu'ils furent arrivés à Eschmin,
il trouva une autre barque, il monta sur elle avec le reste des hommes qui
voulaient aller au monastère d'apa Matthieu. Et lorsqu'ils eurent abordé, il
monta vers le monastère de notre père apa Matthieu ; ils reçurent sa béné-
diction, ils s'assirent près de lui, il leur parla des grandeurs de Dieu. Du
reste le père de l'enfant lui donna le paquet d'encens, disant : « Mon père,
prends de ma main ce petit paquet d'encens, afin que tu le mettes au compte
du sanctuaire, car c'est de l'encens de Mouskhatôn. » Ensuite il lui tendit la
petite bandelette où étaient les pièces d'or, il lui dit: « Mon père, prends de
moi ce petit prix du petit enfant que Dieu m'a accordé par tes prières ; je ne
pouvais te l'amener, car c'est un fils unique. Et vivent le Seigneur et les
prières des saints, les Sarrazins en ont fait le prix à dix pièces d'or, et voici

r. Lisez : goAoKOTTmoc. — 2. Lisez : eitgo'iYoKOTTmoc. — 3. Lisez : enM.on^cTHpion. — 4. Lisez :
enimoit*XTHpion. — 5. Lisez : iiô/r-e^ioc. — 6. Lisez : eit.noriA.CTHpjoti. — 7. Lisez : ue>WMOc, —
8. Lisez : enAouoc. — 9. Lisez : jume«-irci;s.CTHpicm. — 10. Lisez : iitiaxh. — 11. Lisez : otaioiio-
reitHc. — 12. Lisez : httixjih. — 13. Lisez : ngo'AoKOTTmoc. — 14. Lisez : eitgo'A-OKOTTinoc.
loading ...