Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 750
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0278
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
750

E. AMÉLINEAU

juli^cthc "scok e&o<\. en(ùoy ose neKpoq ^h-y nTV.^^'y ^tio gu t^enHcic

As.ju.ooTchc >2£e Kii^oTtojui jutneKoem gii TiiojTe juineKoo eTÊe n^s uja. ootth

enocvy Hgocy jmcpe (p)oojme ne ue. . . Tne ne»e.....otooju. ocjk f**)n-

juton^cTHp(io)ii nsmîîH. («kirWooc ou (eTj&HHTq siToq (ne)neiiOT eTotr^^fe)

JUtnpO'^H(TH)c ^lïd. ^J2p^(g^).«Jl ITôvp^H JUt^l\-i.pSTHCj 1.....O7Tp<j0JU.e 2 HUCCC] €1

epp^ï enjutoii^cTHpïon eTpeqcTiiev^e ô/aru) tteqenute eTèaije tms'o**. jutu ne-
ujnHpe eTcpe niioTTe e»pe juijuloo'Y e&oApjTooTq AjmneTcnr^à.fit <x\\.\ »>fsp^p^jui.
viTepeqcTn^ce -^e à.q'xi uotujhjli hujio julu ottrotfi uttooy o_ax irronoc pji
oitciictic ^qeiiTO-y efso'X enxoï. ^ctycone 'ie ncx^q UTepei^ïTO-y e&cwV ^tô^y

HOTujHpe ROTTi eTpeqgui?V jutnxoï ïiohtoy.....Tà.veTVe (?) ueim (-oft-) n^Js.!-

julcouïchi 3 gjli riKom HujHpe ctjlias.^^ HTeTnicy îiT^q^i jumecAAO<y jurmeT-
OTT^xfi eTju.jL«.^y enecHT eueqffi'x & Tesiep^eï^ eTeïiemTq ujTopTp xcHoosq
eQ£jut ii-^oj xccouj eîio'X jump&.u ju.nneTO-5"*>.d>.fi ^Êp^o^jm ^se ôvKfid,c^m^e

jujuloi ejLidvTc ^tiH'Y efto<V ugHTq t^tjiakotr4 epoq miccon. à.vto iiTeimo'Y

i^qo^-s^i \\<3\ nujupe ujhju. eficuV £u TJUi^cTit1^. 5 eTHjuLA*.a>.q uj^ neoooT.....

UTôvTen(epçtji^ xin^^iJUCoHiou juixtoq jutne njutooy mu nujco iï<a>q_ efio\

eux, disant : « Les ruses ne serviront à rien, » et dans la Genèse de Moïse :
a Tu mangeras ton pain à la sueur de ton visage ; » c'est pourquoi jusqu'à ce

jour aucun homme.....manger le pain du monastère gratis. Mais on dit

encore de notre père saint (et) prophète apa Abraham l'archimandrite, qu'un
homme batelier vint au monastère pour y faire la synaxe et il connaissait les
vertus et les prodiges que Dieu opérait par l'entremise du saint apa Abraham.
Lorsqu'il eut fait la synaxe, il prit un peu de sable et un peu d'eau dans le
couvent avec foi, il les emporta vers la barque. « Mais il arriva, dit-il, que, les
ayant pris, je les donnai à un petit enfant afin qu'il en brossât (?) la barque . . .
Il y avait un démon dans ce petit garçon ; dès qu'il eut pris la bénédiction du
saint à terre entre ses mains, la puissance qui était en lui fut troublée, elle
le jeta sur la barque, elle cria le nom du saint apa Abraham, disant: « Tu
m'as tourmenté grandement, je vais sortir de lui et je n'y retournerai pas une
autre fois. » Et sur l'heure le petit enfant fut guéri de la maladie7 qui était en
lui jusqu'au jour.....que la puissance de ce démon lui avait faits, l'eau et le

l. Lisez: n*.p^iAJ.*.îf2^piTHC. — 2. Lisez: *. OTpiojme. — 3. Lisez: ii-^aiaioiuoii. — 4. Lisez:
■rei.TAi.kott. — 5. Lisez : tjuhvcti^. — 6. Lisez : xin-2kô.ixj.oiiio«. — 7. Mot à mot : Le fouet.
loading ...