Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 762
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0290
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
762

E. AMÉLINEAU

eTeidv1 epe OTxiono^oc 2 cm TeTjmHTe. n^enoT se ^q"^ ju.neqoTos ivq^cno^e '
juxioq nes^q n^q se \umjl ne nRp^u. nes;vq se a^cy ne n^p^u ^pj n^«.eeve
n^escoT i^nôw n^T?V.e «tc nsoevc sô^rt e&oX r^*\ioioc+. nese n^eitoT it^q se
eic OTHp npoxine roaa neiju.^. ncs^q se eic t^icy ax\i qTO npoiutne. nese
n^eioiT vus. qon •se \uxx miT^q^- 5 c^Himdw escon. nes^q «se ^na. jaiTiouioc na^-
ujïht ne. nese n^ejcoT na^q se eie à.R^ux£ eo*y etULiooiue xxn neiuj^uj. nesavq
se TasrpiocÇH6 mu t;s. hcïujjvuj oirTpcotÇH 7 kottoot Te eTe haï ne nienTH^ htc
Tcoouje (-ne-) utu neioTOTOTeT. nese n^euoT n^q se AteKto^efî HTenpoo oTse
AteKctoujeAA juluujoul. nes^q ns^q se eujoone Tenpco Te ujôaenKOTR on taahtc
uneiuj^uj uce-^- gjuljulci n;m oaj. nô/Xcmià eTgn TCTT^npo eujejone nujiout ne
uj^tccooto enevepHO'y nce^oepxTO'y nceep £cn£ec epoj snne s nR^trcoH
euco^'X.eï n^s. nese nxevtoT na^q se o^n oTute iit^r OTinoTimoTTe epon se
^n^ à.tÇcyy nojdwiu. ou Te^mo-y £TajLXiîs.y es.Tc«.h9 unone uj^paat se nsa ne
nqpaai ujô. HReïteo 10 THpcy jLvnRavg. daiMi se saiep ujnHpe 11 AtnuT^qujione on

Aschans, au midi de Kôs, nous trouvâmes des bubales en bas dans une vallée;
un moine était au milieu d'elles. Mon père s'approcha de lui, il le baisa, il lui
dit : « Quel est ton nom? » Il lui dit : « Aphou est mon nom. Fais mon sou-
venir, ô mon père apa Paul, afin que le Seigneur me fasse finir bellement. »
Mon père lui dit : « Voici combien d'années que tu es en ce lieu? » Il lui dit :
Voici cinquante-quatre ans. » Mon père lui dit encore : « Qui t'a donné l'habit
sur toi ? » Il lui dit : « Apa Antoine, celui de Schiît. » Mon père lui dit : « De
quoi vis-tu, marchant avec ces bubales? » Il lui dit : « Ma nourriture et celle
de ces bubales est une nourriture identique, à savoir les herbes des champs et
ces légumes. » Mon père lui dit: « Tu n'as point froid pendant l'hiver et tu
n'as point chaud pendant l'été? » Il lui dit: « Si c'est l'hiver, je me couche au
milieu de ces bubales afin qu'elles me réchauffent par l'haleine qui est dans
leur bouche; si c'est l'été, elles se rassemblent les unes près des autres, afin de
se tenir debout et qu'elles me fassent de l'ombre, afin que la chaleur ne me
gêne point. » Mon père lui dit : « En vérité, tu es digne qu'on te nomme apa
Aphou le bubale. » En cette heure, une voix se fit entendre vers nous, disant :
« C'est son nom pour12 toutes les générations de la terre. » Mais nous, nous

i. Lisez : eoirei*.. — 2. Lisez : otaioii^^çoc. — 3. Lisez : *.qô.cn*^e. — 4. Lisez : kô-Acoc. — 5. Lisez :
ne itTJs.q. — 6. Lisez : TôapotÇK. — 7. Usez : OTTpoc^h. — 8. Lisez : se tttte. — q. Lisez : 0, ottcaah.—
10. Usez : iirerce^.. — 11. Zoëga a : *.reep ujmtpe. — 12. Mot à mot : Jusqu'à.
loading ...