Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 418
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0069
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
418 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

plus heureux que moi le soin de l'étudier de l'identifier, si faire se peut,
et d'en reconnaître l'usage.

La planche VI ne contient à peu près que des fragments au nombre
de 53. Parmi ces fragments, le lecteur observera de lui-même qu'un
très grand nombre ont été endommagés par l'incendie : trois même ne
sont plus que des morceaux de bois réduit en charbon, mais ayant mal-
gré tout conservé encore leur forme primitive, parce que le feu a été
éteint trop rapidement : ce sont les fragments 10, 11 et 12.

Les numéros 10 et 11 avaient une forme à peu près analogue et le
second était plus petit que le premier : toutefois à la partie supérieure
de ce qui reste dans les deux fragments, il devait y avoir une différence
assez marquée. Le premier de plus avait au milieu de sa partie infé-
rieure un signe hiéroglyphique X et deux traits près de sa base. La
ligne qu'on voit au-dessous du signe X provient d'une cassure. Le nu-
méro 12 était cassé en plusieurs parties et je ne peux trop savoir quelle
était sa forme primitive, ni son usage ; cependant il semble que de la
partie supérieure sortait un tenon qui devait solidifier le fragment avec
un autre.

Les fragments dont je ne peux plus guère deviner l'usage à cause de
leur trop grande petitesse ou à cause de leur état de vétusté sont
encore assez nombreux : ce sont les numéros 2, 14, 15, 16, 17, 18, 21,
22, 28, 29, 30, 33, 35, 42, 49, 50, 51 et 52 ; cependant les numéros 18,
33 et 35 devaient vraisemblablement appartenir à des armes, à des
flèches. Les numéros 14, 15, 16 et 21 sont taillés à arêtes saillantes; le
numéro 29 au contraire était arrondi. Le numéro 35 soit volonté délibé-
rée, soit pur effet du hasard, a la forme d'une (lèche à encoche très gros-
sière et peut-être fut-ce en effet une arme de jet.

D'autres numéros nous montrent au contraire par leur forme de
quelle sorte d'objets ils faisaient partie : tels sont les numéros 4, 5, 7,
8, 23, et 26 : en tous ces fragments on voit un léger fût qui monte jus-
qu'à un bouton plus ou moins développé, et à l'autre extrémité du bou-
ton on voit une sorte de petite tige, ou droite, ou inclinée qui est cassée
bientôt après : dans les fragments 4, 8 et 26, cette petite tige est très
apparente, droite dans le premier, inclinée dans les deux autres ; dans
loading ...