Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 538
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0189
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
538 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

Pour qui connaît le site, la nécropole et la montagne d'Abydos, il n'y
a que deux endroits qui puissent être indentifiés avec cette bouche delà
fente, comme on l'a nommée. En effet, à peu près à la hauteur d'Om el
Ga'ab, à 600 mètres environ au sud de eette partie de la nécropole, la
montagne qui venait du sud perpendiculairement à la nécropole,
s'écarte subitement, fait un angle droit et court à l'ouest, pendant à peu
près un kilomètre, subit un cbasme, puis se remet à courir du sud au
nord, jusqu'à un nouveau chasme, reprend alors la direction de l'est,
jusqu'à ce qu'elle arrive au niveau de la première direction qu'elle
reprend enfin pour courir vers le nord. Elle forme ainsi en se retirant
un vaste quadrilatère dont le côté est n'est pas fermé, et qui commence
au sud et se termine au nord par les deux chasmes, ou les deux ouver-
tures, dont je viens de parler. Dès mon arrivée à Abydos et en parcou-
rant la nécropole, je fus frappé de cette disposition, j'observai le coucher
du soleil qui à l'époque de l'année où je me trouvais à Abydos, vers le
solstice d'hiver, se couchait précisément entre les deux fentes et je me
dis qu'il était probable, si les Égyptiens d'autrefois avaient attaché une
grande importance à cette bouche de la fente, qu'on y pourrait trouver
des graffiti qui détermineraient cet emplacement. Je les explorai de
mon mieux et je ne trouvai rien ; mais je vis que les deux fentes étaient
frayées et l'on me dit qu'elles servaient de chemin aux caravanes qui
se rendaient à l'Osiris d"El-Khargeh ou qui en revenaient. Gomme le
temple d'Osiris est situé au moins à trois kilomètres de l'une de ces
fentes et environ à cinq ou six de l'autre, les dévots d'Osiris avaient
donc un ample espace pour faire leurs processions et porter leurs
barques du temple vers cette Bouche de la Fente dont parlent les textes.
Cette bouche de la fente était située à la montagne occidentale, ou ho-
rizon occidental, le texte est formel, et l'espace qui s'étendait entre le
temple d'Osiris et cette Fente est nommé par l'inscription « les voies
excellentes vers les districts (?), vers le champ du passage », selon
M. Maspero, vers le territoire de la nécropole, selon mon interprétation,
et la nécropole est ici nommée par la périphrase qui donne les offrandes,
le grand magasin des provisions alimentaires. Le mot que M. Maspero

a traduit par districts est le mot ffi Ji^ £ ||| . Depuis il a corrigé sa
loading ...