Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 543
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0194
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

543

têtes d'Osiris, l'une à face humaine, l'autre à face de bélier1. Mais à
propos de ces têtes, elle ne fait en rien allusion à Abydos ; et, à propos
d'Abydos, elle ne fait en rien allusion à la tète d'Osiris.

« Cette constatation étonnera peut-être bien des personnes, M. Amé-
lineau tout le premier, mais il est certain que la présence de la tète
d'Osiris à Abydos a fortement besoin d'être démontrée. Seul, si je ne
me trompe. E. von Bergmann*, — et M. Amélineau ne fait aucune allu-
sion à son article, — a cité quelques passages des textes égyptiens,
qui lui ont paru pouvoir s'appliquer à Abydos et à la tête d'Osiris,
mais l'interprétation que l'on doit donner de ces passages est loin d'être
claire.

« Quoi qu'il en soit, il est certain que M. Amélineau n'a donné au
sujet de l'existence à Abydos de la tête d'Osiris à titre de relique, que
des preuves erronées. D'autre part, il n'a songé que tardivement à
faire étudier par un spécialiste la tête qu'il avait trouvée dans le pré-
tendu tombeau d'Osiris, et la réponse du spécialiste, réponse égarée
dans le mémoire entre la table des planches et les planches, est que
« sans doute ce n'est pas un crâne d'homme »!...

« De sorte qu'en fin de compte, de tous les arguments réunis par
M. Amélineau en faveur de son identification du tombeau, aucun ne
subsiste après examen ».

Je vais recommencer à nouveau la marche que j'ai suivie pour le
paragraphe précédent, en disant tout d'abord qu'il y a eu erreur de ma
part en annonçant que le texte de Dendérah publié et traduit par M. Loret
portait mention de la tête d'Osiris à Abydos. De même ma phrase à
propos de Plutarque était mal construite et trop compréhensive : je l'ai
déjà dit ailleurs \ Ceci posé et avoué sans aucune fausse honte, je dois
dire à mon tour que les textes égyptiens parlent bien de la tète d'Osiris
à Abydos, et je le vais montrer.

Tout d'abord je citerai le temple d'Abydos, où dans la grande salle

1. Rec. III, p. 56, col. 45-46 ; IV, p. 23, col. 54. (Note de M. Loret.)

2. Die Osiris Reliquùn in Abydos, llusiris und .Vendes (Z. 1880, pp. 87-99). (Note de
M. de Loret.)

3. Sphinx, V, fasc. I, p. 49-50.

69
loading ...