Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 707
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0358
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'A B Y DOS

707

demande comment ont pu être enlevées les petites esquilles consti-
tuant les retouches. Parfois, au contraire, ce qui est une difficulté par-
ticulière de taille, le centre de la pièce est assez épais, tandis que les
bords sont extrêmement minces.

Les matières employées sont variées ; tantôt c'est un silex noirâtre ou
brunâtre, quelquefois rougeàtre, presque jaspoïde, d'autres fois gris
mat ou au contraire calcédonieux blanc ou rosé et translucide.

Cet ensemble est aujourd'hui dispersé. Cependant le musée de Saint-
Germain en possède une bonne série.

Couteaux

Les couteaux dont M. Amélineau a pu recueillir ou reconstituer une
cinquantaine au moyen de fragments brisés dans la grande violation du
tombeau au vi" siècle de notre ère, sont tous du même type d'ailleurs
très spécial à l'Egypte, c'est-à-dire lame large, plate, terminée à la partie
supérieure par une extrémité arrondie et se continuant inférieurement
par une sorte de manche ou véritable soie soigneusement retouchée.

Ces pièces sont admirablement bien taillées, les bords sont rigoureu-
sement rectilignes sur les deux faces, la taille à assez larges écailles est
parfaitement régulière.

11 y a dans la forme générale de ces couteaux quelques variations dont
les cinq remarquables types que j'ai choisis parmi toute la série et fait
reproduire peuvent donner une excellente idée,

Comme on peut le voir sur les planches II et III à la fin de ce mémoire,
ils varient un peu de forme, depuis le couteau droit jusqu'au spécimen
tout à fait courbe.

Toutes ces pièces sont taillées de la même façon, suivant le mode de
nos pièces solutréennes, par retouches assez larges et très plates à la
surface de la pièce et beaucoup plus fines sur les bords.

Elles sont en général fort peu épaisses, un centimètre en moyenne,
quelquefois beaucoup moins comme la très remarquable première pièce
de la planche II. Les deux faces sont également bien retouchées.

Sauf la lame la plus courbe, toutes ces pièces sont en silex couleur
jaune brun pâle, à cassure terne, renfermant de la craie et qui devait
être difficile à tailler.

11 y a lieu d'accorder une mention toute spéciale à la remarquable
pièce courbe de la planche II. En silex gris jaunâtre, notablement plus
loading ...