Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 94
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0156
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(94)

présumer qu'oïl a voulu représenter Antinous sous la
forme tfOrus, le seul dont ils faisaient l'image eu mar-
tre blanc , comme étant le dieu de la lumière.

Quoique dans l'attitude et la composition de cette
statue , on ait cherché à imiter le style égyptien , la
beauté des formes et celle de l'exécution annoncent le
ciseau grec. D'ailleurs, le portrait reconnu pour celui
d'Antinou6, suffit pour constater l'époque de ce monu-
ment. Cette belle figure, en marbre pentélique , est tirée
du Musée du Capitole ; elle fut découverte, en 1788,
à Tivoli, dans la villa Adriana.

La troisième figure de la planche quarante-cinquième
représente lais salutaire. Elle est debout, vêtue d'une
tunique sans manches , et recouverte d'un ample man-
teau ; elle tient d'une main le serpent, emblème de la
santé, et de l'autre , une coupe , dans laquelle elle lui
présente la nourriture.Un bracelet orne son bras gauche.

La tête a été rapportée , mais elle est antique.

Cette figure, en marbre de Paros, est tirée du Musée
du Vatican, où le pape , Pie VI, l'avait fait placer.
loading ...