Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 237
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0211
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche soixante~cinquième.>—Le Martyre de S. Etienne;
Tableau de Charles le Brun; Figures de grandeur
naturelle,

S. Etienne était un des soixante - douze disciples
de Jésus-Christ. A la prière des premiers fidèles, dont
tous les biens étaient en commun, les apôtres peianirent
qu'on chargeât sept personnes,recommandables par
leur vertu de la distribution des aumônes. S. Etienne
fut nommé le premier pour exercer cette honorable
fonction. Son zèle pour la religion chrétienne souleva
contre lui le peuple de Jérusalem : on le cita devant le
Sanhédrin, comme coupable d'avoir attaqué la loi de
Moyse. H soutint avec force son opinion devant le
magistrat, et reprocha aux Juifs la mort récente de
Jésus. Au milieu du trouble et de la colère que sa
défense excitait, il s'éeria : « Je vois les cieux ouverts, .
f> et le Fils de l'Homme debout à la droite de Dieu ».
La fureur de ses ennemis fut alors à son comble; ils s®
jetèrent sur lui et le traînèrent hors de la ville pour le
punir du supplice des blasphémateurs. Pendant qu'on
le lapidait, il priait pour ses bourreaux, et mourut en
demandant à Dieu, à l'exemple de Jésus, que leur
crime ne leur fût point imputé.

Le Brun dans ce tableau, qui est une de ses meilleures
productions, a judicieusement rassemblé les principales
circonstances de son sujet. Dans les tableaux de mar-
tyres, dont le nombre est considérable, les peintres
ont souvent introduit Dieu et les anges ; mais ici on
voi t que cet épisode tient essentiellement au sujet et aux
5. ' 53
loading ...