Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 95
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0148
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(95)

Planche quarante-quatrième. — La Vierge, FEnfani
Jésus, S. Marc, S. Sébastien, Sainte Marine , et un
Doge. Tableau de la galerie du Musée ; par Contarino.

Giovanni Contarino naquit à Venise , en 1549. Il est
élève du Titien , et l’un de ses plus heureux imitateurs.
S’élant formé sur le goût de son maître, il copia fidèlement
la nature, acquit une grande intelligence des raccourcis,
et séduisit par le charme de la couleur. Les sujets qui lui
plaisaient davantage étaient ceux tirés de la Mythologie,
dont il avait une connaissance parfaite. Il obtint beaucoup
de réputation dans le genre du portrait qu'il traitait
avec une grande vérité. Un jour, il saisit si bien la ressem-
blance d’un Seigneur vénitien qu’on rapporte, peut-être
par exagération, que les chiens de cet homme vinrent à
ce portrait caresser leur maître.

Contarino fut appelé en Allemagne par l’empereur Ro-
dolphe II,qui lui fit faire un grand nombre d’ouvrages.
Ce Prince le combla de faveurs, et le créa chevalier ; mais
Contarino, qui aimait à jouer le rôle de courtisan et
d’homme à bonnes fortunes, lia une intrigue amoureuse
avec une Dame de la cour, et, par l’éclat qu’eut cette aven-
ture , il s’attira la disgrâce de Rodolphe. Contarino en fut
quitte pour s’éloigner devienne; plus heureux que Passa-
roti, peintre bolonais, qui, pour avoir déplu au même
Empereur, fut mis dans une prison où il languit sept ans^
Contarino revint dans sa patrie se faire honneur des ri-
chesses qu’il avait amassées, et mériter, par de nouveaux
ouvrages, d’être regardé comme l’un des soutiens de l’école
vénitienne. Il mourut en i6o5,âgé de 56 ans.

Ce tableau, qui est signé : Joan, Contarenus. F., est le
seul que le Musée Napoléon possède de ce maître. Il était
loading ...