Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 59
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0100
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 59 )

flanche trente-deuxième. — Quatre Bustes , de la Gale-
lerie des Antiques.

Le premier de ces bustes est celui de Lucius Yerus,
fils d’Ælius etdeDomitia. On a donné dans le volume
précédent, page g1}, un buste que l’on croit être celui
de cet empereur dans sa première adolescence. Celui-
ci le représente dans un âge plus avancé et dans le
costume des Frères Arvales, sacerdoce illustre, auquel
on n’admettait que les premiers personnages de l’em-
pire Cette institution, dont on rapportait l’origine à
Romulus, tirait son nom d’arva, parce qu’ils offraient
aux dieux des sacrifices pour la fertilité des champs.

Ce buste , d’une belle exécution et d’un grand ca-
ractère , n’a subi d’autre restauration que la couronne
d’épis et l’extrémité du nez. La tête, en marbre pen-
télique, est rapportéé sur un buste en marbre deParos.
Ce monument est tiré du château d’Lcouen. Hauteur,
2 pieds 6 pouces.

Le second buste , qui sert de pendant an précédent,
est celui d’Antonin Pie. Il est représenté dans le même
costume, mais avec une légère différence : la couronne
de celui-ci est placée sur la toge; dans le portrait de
Lucius Yerus, la toge surmonte la couronne.

Antonin, né de parens originaires de Nîmes, naquit
en Italie, dans la ville de Lanuvium, l’an 86 de J. C-
Nornmé proconsul d’Asie, ensuite gouverneur d’Italie)
consul à trente-quatre ans, à cinquante-deux élu em-
pereur , après la mort d’Adrien , qui l’avait adopté, il
conserva sur le trône les vertus qu’il avait montrées
dans les premiers emplois. Il signala le commence-
ment de son règne en rendant la liberté à plusieurs
personnes arrêtées par les ordres d’Adrien, qui les
loading ...