Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 78
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0129
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 78 )

lecture, dont les Anciens nous ont laissé de si pré-
cieux modèles.

« Quelques auteurs prétendent que, sous le rapport
« de la bâtisse, l'architecture n’est qu’un métier, et
« qu’elle n’a mérité le nom d’art que lorsque les
>> peuples, parvenus au plus haut degré d’opulence
« et de luxe, ont cherché à donner de l’agrément
« aux édifices qu’ils ont élevés ; mais nous en appe-
« Ions à ces auteurs-là eux-mêmes ( i). Est-ce lorsque
« les Romains furent parvenus au plus haut degré
« d’opulence et de luxe , et qu’ils couvrirent de mou-
« lures , d’entablemens , etc. leurs édifices, est-ce
« alors qu’ils firent de meilleure architecture ? Les
« Grecs étaient bien moins opulens, et leur architec-
« tecture , où ces objets sont en si petit nombre , n’est-
1 <; elle pas préférable à l'architecture romaine ? Ces au-
« teurs en conviennent eux-mêmes. Ils vont jusqu’à dira
« que c’est la seule qui mérite le nom d’architecture,
;« Eh bien, cette architecture qu’ils admirent, et qui

mérite d’être généralement admirée, n’eut jamais
« pour but de plaire, ni pour objet la décoration.
« A la vérité , on y remarque du soin, de la pureté
I« dans l’exécution ; mais ce soin n’est-il pas esseu-
; « tiel à la solidité ? Dans quelques édifices, on ob-
« serve qaelques ornemens de sculpture ; mais les
<i autres , pour la plupart, en sont totalement privés ,
« et n’en sont pas moins estimés. N’est-il pas évident
« que ces ornemens ne sont pas essentiels à l’archi-
« tecture ? Ceux-là même qu’elle emploie, lorsqu’elle
« croit devoir se parer, n’annoncent-ils pas clairement
« qu’elle est loin de prétendre à plaire par la beauté
« intrinsèque de ses proportions et de ses formes ?
« et si, parmi les derniers , on en aperçoit quelques-

(i) Les auteurs de quelques systèmes en architecture , dont
M, Durand réfuté l’opinion.
loading ...