Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 15.1807 [Cicognara Nr. 3401-15]

Seite: 80
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1807a/0131
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 8o )

«D’abord, pour qu’un édifice soit convenable , il
« faut qu’il soit solide, salubre et commode.

« Il sera solide, si les matériaux que l’on y emploie
« sont de bonne qualité, et répartis avec intelligence;
« si l’édifice repose sur de bons fondemens ; si ces
« principaux soutiens sont en nombre suffisant; posés
« perpendiculairement pour avoir plus de force ; et
« placés à des distances égales, afin que chacun d’eux
« soutienne une égale portion du fardeau.

« Il sera salubre s’il est placé dans un lieu
« sain, si l’aire ou le pavé en est élevé au-dessus du
« sol, et garanti de l’humidité ; si des murs rem—
« plissent l’intervalle des soutiens qui en composent
« l’ossature, et défendent de la chaleur et du froid
« la partie intérieure ; si ces murs sont percés d’ou-
« vertures capables de laisser pénétrer l’air et la lu-
« mière ; si toutes les ouvertures pratiquées dans les
« murs intérieurs , en se correspondant, correspondent
« aux ouvertures extérieures, pour faciliter à l’air le
« moyen de se renouveler ; si une couverture le met
« à l’abri de la pluie et du soleil, de manière que
« l’extrémité de cette couverture s’avançant au-delà
« des murs , en éloigne les eaux ; et s’il se trouve
« exposé, soit au midi, dans les pays froids , soit
« au nord dans les pays chauds.

( La suite au numéro prochain. )
loading ...