Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 231
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.10
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0245
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0245
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
de ce fait a inspiré au docteur A. Judas la réflexion
suivante, que j'extrais d'un mémoire de M. De La Mare,
intitulé : Etudes sur Stora, « Veneria ne serait-il pas la
traduction d'un autre nom punique, de celui de la Vé-
nus phénicienne, Astoreth ou Astoraf

La Bible mentionne une ville célèbre sous le nom de
celte divinité, tantôt seul et au pluriel ( Deutéronome,
chap. i, verset 4, etc.); tantôt uni, comme ici, à un
nom de montagne, Astroth Kamaim (Genèse, chap. xiv,
vers. 5); tantôt, enfin, soiis une autre forme composée,
dont la terminaison se rapproche davantage de celle de
notre localité, Bestra pour Beth Astora (Josuè, ch. xxi,
vers. 27.)

Sans aller chercher si loin la racine du nom par le-
quel est désigné le port naturel de Philippeville, et qui
est formé, comme on sait, par un immense rideau de
montagnes escarpées , je propose le verbe arabe^l^
stor,- « couvrir, protéger, abriter, » ou le substantif
slor, au pluriel j sotour, « voile, rideau , pro-
tection, abri1. » Cette étymologie est d'autant plus accep-
table , que le nom de Stora, complètement inconnu des
anciens, ne paraît dans les récits des voyageurs qu'après
l'invasion musulmane. Dans leur ignorance des dénomi-
nations anciennes, les Arabes trouvèrent plus simple de
désigner les localités où ils s'établissaient, par des mots
qui en rappelaient la configuration, les particularités les
plus saillantes ou les productions. Sicea- Veneria, en rai-

1 Nous donnons ici la prononciation vulgaire. Tous les verbes et tous
les noms trilitères se réduisent à une seule syllabe, dans le langage usuel.
C'est du substantif en question que nous avons tiré le mot store.
loading ...