Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 86
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0178
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
%6 DOCTRINE DE L'EGLISE

VltïC

QUESTION XV.

La Concupiscence prife en gênerai & dans
toute son étendue , a-t-elle diverfes ejpeces ?
Saint Jean nous en marque trois dans sa
Omme'16, P»8mi«W Epitre : 7 OVT ce qui ejl dans
quod estin le monde neft que concupiscence de la chair ,

mundo , • /- i l i ) ,

coocupis 0H concupiscence des yeux , ou orgueil de la
centucar- w> j par lesquelles il entend la volupté , la
concupis- CLinolite ce 1 orgueil, qui lont les trois
£"um°c& P%cs Cîue ^e péché a fait en l'homme dans les
superbù trois principales parties donc il cil composé,
lavoir , l'eiprit , la volonté 5c le corps j
l'csprit aiant reçû la ptaye de la curiosi é ?
la volonté celle de l'orgueil 5 & le corps
celle de la volupté.

(Question XVI.

Quels font Us objets vers lefquels fe porte
la Concupifcence ?

Ce sont toutes les créatures, lesquelîes
quoique bonnes, sont toujours aimées d'un
amour mauvais, quand on les aime pour
elles-mêmes, & non pas pour Dieu: c'est-
à-dire , pour en jouir , pour s'y reposer,
pour y mettre son cœur, et non pas pour en
user sélon l'ordre de Dieu. C'en; ce qui fait
que dans les choses que Fon peut & que l'on
doit aimer, on n'y garde pas la modération
requise & necessaire , mais qu'on s'y porte
avec ardeur & ernpressement plutôt pour
fstis&ire sa paiïion 3 que pour y prendre là

çom-
loading ...