Exposition Internationale d'Art Byzantin <1931, Paris> [Hrsg.]
Exposition internationale d'art byzantin: 28 Mai - 9 Juillet 1931, Palais du Louvre — Paris, 1931

Seite: 36
Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_byzantin1931/0050
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
dures des encadrements sont ornées d'imitations de perles
et de pierres précieuses. Le décor végétal perd son aspect
naturel et ressemble, lui aussi, à une joaillerie chatoyante.
Cette minutie et cette précision s'observent aussi dans
l'exécution des initiales, qui peuvent former de véritables
petites scènes de genre. Le décor des titres et des têtes de
chapitre avec leurs tons chauds, leurs couleurs claires et
brillantes, rappelle souvent l'ornementation des beaux
tissus orientaux. La symétrie la plus stricte domine toute
la composition ; les combinaisons de lignes, qui sont en
nombre infini, les motifs empruntés à la faune, à la géomé-
trie et à la flore, sont le triomphe de ce décor.

* *

La sculpture.—Dans la statuaire se dessinent plus nette-
ment encore les changements profonds, qui ont entraîné
l'art en de nouvelles voies. L'inspiration naturaliste dispa-
raît progressivement. La représentation plastique du corps
humain perd de plus en plus son expression classique.
Le ciseau du sculpteur se raidit visiblement sur les œuvres,
qui marquent la transition entre l'antiquité païenne et le
christianisme victorieux. Des techniques nouvelles appa-
raissent, où les sculpteurs font preuve d'une habileté
consommée. Le trépan perce la pierre ; les motifs s'en-
lèvent en clair sur un fond obscur. Dans la sculpture à
jour, ils sont presque entièrement isolés par le découpage
de la pierre et ressemblent à une fine dentelle. Dans la
sculpture champlevée, ils sont réservés sur un fond
légèrement creusé, puis remplis de mastic sombre sur
lequel les sujets s'enlèvent en clair. Toutefois, le modelage
ne disparut pas. Ronde-bosse, demi-relief, méplat, tous ces
procédés sont encore employés. Le marbre et la pierre
sont encore modelés avec une grande virtuosité, mais dans
un esprit opposé à celui de la sculpture gréco-romaine.
Le modelé antique fait de plus en plus place à l'ornemen-
tation du bas-relief. Certaines œuvres sont encore remar-

36
loading ...