L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 4,1.1901/​1902

Seite: 148
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1901_1902/0178
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DECORATIF

En mettant à part la prédilection pour
telle ou telle couleur de fond et l'exces-
sive rigueur du mode d'application adopté
par M. de Feurc pour sa décoration pictu-
rale — ainsi qu'il en convient lui-même —
je trouve une chose très juste dans ce prin-
cipe. Voici. Pour jouir d'une décoration, il

faut en saisir le sens, se l'expliquer; en
d'autres termes, sa perception implique un
travail de l'esprit, partant, une fatigue. La
surface de couleur unie devant les yeux,
c'est au contraire le repos absolu, la réduc-
tion à néant de l'exercice cérébral nécessaire.
L'état d'aise et de plaisir, c'est-à-dire celui


ATELIERDEG. DEFEURE

Je ne veux d'ailleurs pas exagérer la va-
leur de cette sorte d'argument. En matière
d'art, la meilleure des raisons est « je l'aime
ainsi parce que je l'aime ainsi R — à condi-
tion d'avoir en soi ce je ne sais quoi qui fait
qu'on ne se trompe.... qu'un peu moins sou-
vent que les autres.
48

où notre propension à l'indolence et notre
besoin d'activité quand même sont également
satisfaits, sera provoqué par une décoration
très lucide, très peu compliquée, où tout soit
perceptible très facilement, et n'occupant
qu'une place modérée sur une grande surface
unie. Le mode décoratif de M. de Feure
répond à cette condition.

O. GERDEtL.
loading ...