L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 3.1885

Seite: 7
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1885/0019
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART ORNEMENTAL.

médaillons de bronze modelés par son illustre père. Ils seront également
exposés dans la Salle Rude.

— M. le Conservateur de la Peinture vient de faire placer dans la
grande galerie, en très belle lumière, la Guirlande de fleurs, de Juan de
Arellano, qui a été donnée au Louvre par l'Art; nous sommes très recon-
naissant de cet honneur fait à une œuvre qui en est digne, mais nous
nous permettons de regretter qu'on n'ait pas d'abord changé de place
le merveilleux Portrait de François Iel\ un des chefs-d'œuvre du Titien,

7

depuis trop longtemps accroché du côté opposé, de beaucoup le moins
bien partagé sous le rapport de la distribution de la lumière.

■—Le catalogue de la collection des dessins du Louvre, qui vient d'être
revisé, constate que ces dessins sont au nombre de 36,900, parmi lesquels
on compte 358 Annibal Carrache, 2,389 Le Brun et 846 Bouchardon. Les
dessins exposés atteignent le chiffre de 2,3oo seulement.

La collection du Louvre a été commencée sous Louis XIV, en 1671,
par l'acquisition du cabinet Jabach.

Les Amours de Vertumne et dk Pomone.

— On vient de placer, au Musée du théâtre national de l'Opéra,
différents objets provenant de la mission de M. Camille du Locle.

M. Camille du Locle avait été envoyé en Italie afin d'étudier les
œuvres de sculpture et de peinture relatives à l'art théâtral et de recher-
cher les documents concernant l'histoire de la musique dramatique.

Les envois faits par M. Camille du Locle se composent de trois mou-
lages :

Un buste : Acteur avec masque, Musée du Vatican;
Un bas-relief : Personnage et masque, même Musée;
Un autre bas-relief représentant une Scène de comédie, Musée de
Naples ;

Et des copies de trois peintures de la maison dite du Centaure, à
Pompei.

Quand cette maison fut découverte, — il y a cinq ans environ, — ces
peintures étaient au nombre de quatre; comme elles n'ont pas été trans-
portées au Musée de Naples, une d'elles a déjà disparu et, suivant toute
apparence, les autres n'auront pas un meilleur sort; il est donc très heu-
reux que l'on se soit assuré, par des reproductions fidèles, la possession de
ces peintures qui fournissent d'intéressants sujets d'étude et d'utiles ren-
seignements au point de vue du théâtre antique.

— Le Musée municipal de Châteaudun s'est enrichi récemment de
loading ...