Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Atlas): Atlas — Paris: Étienne Ledoux, libraire, 1824

Page: 16
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824_atlas/0022
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
1

A l’est de ce plan se trouve indiqué le mont Hymette,
au nord duquel l’Ilissus prend sa source, et l’Eridan, qui
se jette dans ce ruisseau un peu au-dessus de remplacement
du Lycée.
Maintenant l’Ilissus, qui, suivant Strabon, se jetait dans
la baie de Pbalère, se perd dans la plaine; et le Céphise ,
divisé en plusieurs ruisseaux, se jette d’une branche dans
le port Zéa, et, de l’autre, dans le marais de Phalère. La di-
rection actuelle de l’Ilissus donne à supposer que ce ruisseau
elle Céphise devaient anciennement se rejoindre, et se jeter
ensuite, par plusieurs bouches, dans la baie de Phalère.
On voit aussi sur ce plan les restes de la voie sacrée, qui
conduisait d’Athènes à Eleusis , en traversant le défdé formé
par le mont Poécile et le Corydallus, sur la pente duquel se
trouvait un temple d’Apollon.
Quant aux dômes ou bourgs qui environnaient Athènes,
et qui étaient très-mullipliés, on manque de renseignements
pour leur assigner des emplacements ; aussi, après ceux du
Pirée, de Phalère et de Munychie, je n’ai indiqué d’une
manière à peu près certaine que ceux de Colone, d Alimus,
de Scyros et de Xypèté.
Tous les endroits où des ruines existent encore sont in-
diqués d’après le colonel Leake.

6

PLANCHES XI et XIL
CARTE DE LA GRÈCE, DIVISEE EN PARTIE SEPTENTRIONALE
ET PARTIE MÉRIDIONALE.
Cette carte, en deux feuilles, est destinée à remplacer,
dans l’atlas du Voyage du jeune Anacharsis, les onze cartes
particulières de chacune des provinces, données par Barbié
du Bocage. Dans l’atlas publié par moi en 1824, j’avais
réduit le nombre de ces caries à six; mais j’ai pensé dans
celui-ci qu’il était plus commode, pour le lecteur, de lui
offrir un grand ensemble des provinces grecques, et qui
l’empêchât de recourir à cinq ou six cartes pour l'intelligence
du même passage. J’ai donc divisé ma carte en partie Septen-
trionale, comprenant l’Epire, laThessalie, l’Acarnanie, l’Eto-
lie, la Phocide, la Béolie et la partie supérieure de l’île d’Eu-
bée, avec une portion de la Macédoine et de l’Ulyrie; et en
partie Méridionale, séparée naturellement par le golfe de
Corynthe , comprenant tout le Péloponèse, la Mégaride,
l’Attique, la partie sud de l’île d’Eubée, une partie des îles
Cyclades, l’île de Céphalonie , celles de Zacynthe, de Cy-
thère et de Crète.
Cette carte, dressée d’après la carte de la Turquie d’Eu-
rope dernièrement publiée par M. le chevalier Lapic, a été
rédigée, pour la géographie ancienne, d’après les auteurs
anciens, éclairés par la lecture comparée des descriptions
données par les voyageurs modernes Stuart, Fauvel, Clarke,
loading ...