Bertuch, Friedrich Justin ; Bertuch, Carl
Bilderbuch für Kinder: enthaltend eine angenehme Sammlung von Thieren, Pflanzen, Früchten, Mineralien ... alle nach den besten Originalen gewählt, gestochen und mit einer ... den Verstandes-Kräften eines Kindes angemessenen Erklärung begleitet (Band 1) — Weimar, 1801 (2. Aufl.)

Page: 180
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bertuch1801bd1/0194
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Qifcnux. XI.

COUCOUS
de disférons Pays.

T. L No. Co-

Le Coucou, cet oiseau connu de tout le monde,
est remarquable à pînsieurs égards. Il ost peu
près delà grandeur d’une tourterelle, la queue
seule le fait paraître plus long. II a reçu sou
nom de sou cri Coucou! Coucou! qu'il ne fait
cependant entendre que depuis le unis, d’ Avril
jusqu’au mois de Juillet. Il n’y a que le mêle qui
chante Coucou, la semelle ne sait que croasser.
C’est un oiseau de passage, qui quitte l’ Allemagne
eu Septem'arc pour chercher les pays chauds, et
revient en Avril. Il se nourrit de vermilleaux et
d’insectes et n’est point un oiseau de proie, com-
me l’ona cru vulgairement. On en a mêmedébi-
té maintes sables ; entre autres qu’il se changeait
eu épervier; que le Vautour le prenoit sur son
dos etnous 1’ apportoit ; qu’il bavoit sur les plan-
tes , ce qui donnoit naïssance à des insectes nui-
ßblcs ; qu’il pondoit dans les nids des autres
oiseaux un oeuf, qui par sa couleur rcssembloit
toujours aux oeufs de ceux-ci, asin de les trom-
per; que le jeune Coucou devoroit sa mère, qui
l’avoit fait cclore etc. etc. Tout cela ne mérite pas
l’ombre de croyance. Le Coucou est sans doute
remarquable en ce qu’il ne constiuit point de nid
et ne couve point lui-même les oeufs, qu’il pond
un à un dans le nid d’ autres petits oiseaux, p. e,
, de la fauvette, delà gorge - rouge, du roitelet, du
hochequeue, qui les couvent volontiers, et nour-
rîsient avec plaiiir le jeune Coucou, lors même
qu’il a pris l’eisor. En un mot le Coucou ne s’in-
qui te en aucune saçon, ni de ses oeufs, ni de sa
couvée, et en laille toute la peine à d’autres
oiseaux.
On trouve le Coucou dans presque toutes les
parties du monde; chaque pays en a cependant
ses espèces particulières, comme le font voir les
suivauLes.
No, î. Le Coucou d’Europe,
( Cuculus canorus.)
Il est d’un gris soncé, couleur sur couleur; ses
ailes sont vertes et brunes.
No, 2. Le Coucou bleu,
(Cuculus caeruleus.)
Cet oiseau se trouve à Madagascar ; il est d’un
beau bleu de ciel.

No. 3. Le Coucou de Coromandel»
(Cuculus coromandus,)
C’ est le plus petit de tous; il est huppé b1"
gareé de diverseç. couleurs et a la queue sourchu6.
No, 4, Le Coucou de Cap,
(Cuculus CapevJis.)
Il est d’un brun roux, a les ailes noires et 1®
ventre bigarré.
Il y a aux environs du Cap de bonne Es-
pérance une autre espèce de Coucou, qui paï
son cri, Cliirs ! C/tirs! indique aux Tauvages h’s
proviiions de miel des abeilles dans les forêts, leS
conduit jusque à l’arbre où clt la ruche, et en re-
çoit pour recompense une partie du butin.
No.5.Le Coucou dësîndes orientale?*
(Cuculus puncbatuSi)
C’ess. le plus grand de tous; il est brun, cou-
leur suir couleur, et jaunâtre sous le ventre.
N 0.6. I,c Coucou des lies Philippines»
(Cuculus sleyypbius.)
est petit, a la tète, la poitrine et la queu^
noires, et les ailes d’un brun soncé.
No, 7. Le Coucou de Cayenne,
(Cuculus Cayanus.)
No 8* X-e Coucou de la Guyane*
( Cuculus tranauillus.)
1 p
11 est bien remarquable, que les Coucous (4
I’Amérique ne pondent pas, comme ceux de l’iUl
cien continent, leurs oeufs clans le niddesautr®
oiseaux, mais qu’ils se conssruisent leurs prOprC
nids et couvent leurs oeufs eux*mêmes.
loading ...