Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
LES ORIGINES DU CAIRE

ESQUISSE HISTORIQUE

SUR

BABYLONE ET FOSTATÏ'11

PAR W. ABBATE

Babylone et Fostàtt, telles sont les origines du Caire ainsi que
nous l'enseignent les documents de pierre et ceux non moins
intéressants laissés par les auteurs qui ont écrit sur ce sujet.
Cependant Babylone n'a jamais été une ville, encore moins une
bourgade; ce n'était qu'une forteresse élevée, comme nous pouvons
en avoir une idée encore aujourd'hui, sur un des contre-forts du
Mokattam.

La Babylone qui s'élevait non loin des bords du Nil, fut bâtie par
des prisonniers babyloniens. A la faveur des troubles et de l'invasion
(des Hycsos, les Syriens), les esclaves étrangers, pour la plupart
babyloniens ou ehaldéens, que les Pharaons de la XVIIIme et de la
XIXme dynastie avaient amenés en Egypte, se soulevaient de toutes
parts, et Diodore de Sicile nous apprend que ceux des prisonniers
de Sésoôsis qui étaient babyloniens se révoltèrent contre le roi,
incapables qu'ils étaient de supporter plus longtemps les travaux
auxquels on les soumettait (3). Ils s'emparèrent d'une position très
forte qui domine le fleuve, livrèrent divers combats aux Égyptiens

(i) La publication de ce mémoire ayant été omise dans le bulletin de
Tannée 1889, nous l'insérons en tète du bulletin de 1890. C'est la préface d'un
ouvrage en préparation : Le Caire monumental.

(-) Voir G. Maspéro — Histoire ancienne des peuples de l'Orient.
 
Annotationen