Cagnat, René ; Goyau, Georges
Lexique des antiquités romaines — Paris, 1895

Page: 1
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1895a/0017
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LEXIQUE

DES
ANTIQUITÉS ROMAINES

A

Abacns. lu Tablette de bois, de
forme carrée;
2° Dessus de table, et, par extension,
petite table à un, trois ou quatre pieds,
généralement pourvue d’un rebord et
sur laquelle on plaçait les petits objets
d'art, les bibelots, la vaisselle d’ar-
gent, etc. ;
3° Tablette divisée en rainures paral-
lèles dans lesquelles glissaient des bou-
tons mobiles, et qui servait, dans les
opérations arithmétiques, à calculer
par dizaines (fig. 1);


Abolla. Manteau double, ou manteau
d’étoffe épaisse, qui s’attachait autour
du cou ou sur l’épaule par un nœud ou
une agrafe. Il ressemblait beaucoup au
sagum, et se portait de la même façon ;

mais il paraît avoir été en général plus
court (fig. 2). D’abord uniquement porté

Fig- 2


par les soldats, ce manteau devint sous
l’empire un costume civil, et même un
costume de luxe. Les abollae cenaloriae,
notamment, étaient magnifiquement
brodées et décorées.
L'abolla major est le long manteau
qui servait d’unique vêtement aux phi-
losophes. Ce vêtement caractéristique
leur valut le sobriquet de grands-man-
teaux {abollae majores). G. M.
Abrogare magistrat uni. Desti-
tuer un magistrat. U est impossible de
destituer un magistrat supérieur, qui
possède les auspices : ce serait un sa-
crilège. Les promagistrats et les tribuns

1
loading ...