Cagnat, René ; Goyau, Georges
Lexique des antiquités romaines — Paris, 1895

Page: 8
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1895a/0024
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
AES

AGEE

l’oes signatum appartiennent à la caté-
gorie de l’«es grave.
Plus tard, le terme aes grave devient
synonyme d’as libral.
On nomme également aes, l’argent
exigé comme taxe ou comme impôt
dans certains cas {aes hordearium, aes
equestre, etc.).
Enfin, on appelait aéra legum les
tables de bronze, suspendues au Capi-
tole, sur lesquelles était officiellement
gravée toute loi définitivement adoptée.
Aes equestre. Indemnité pécu-
niaire accordée aux chevaliers romains
pour l’achat de leur cheval (Voir
Equités).
Aes hordearium. Indemnité ac-
cordée aux chevaliers romains pour
l'entretien de leur cheval (Voir Equités).
Aetas légitima ou perfecta. Ceux
qui sont âgés de plus de vingt-cinq ans
ont atteint Yaetas légitima ou perfecta;
ils sont dits majores XXV annis, par
opposition aux adolescentes ou minores
XXV annis. Sur l’importance de cette
distinction, voir au mot Curatela.
Afliuitas. Rapport juridique qui
rattache l’un des époux aux parents de
l’autre. L’alliance crée des empêche-
ments au mariage, lorsqu’elle est en
ligne directe.
Agaso. Valet d’écurie, qui sellait les
montures ou les soignait; par exten-
sion, ce mot désigne les esclaves d’ordre
inférieur. F. V.
Ager. Territoire.
I. Ager Romanus. Territoire propre
de la ville de Rome, le seul suscep-
tible à l’origine de propriété civile
{dominium ex jure Quiritium}. Au con-
traire, les terres que conservaient les
vaincus, ne leur étaient laissées qu’à
titre précaire, c’est-à-dire qu’ils n’en
étaient pas propriétaires et devaient
payer une redevance.
Primitivement, Yager Romanus était
le territoire que Romulus avait partagé

entre les trois tribus : Ramnes, Tities,
Luceres. 11 comprenait les quatre ré-
gions de Rome {Suburrana, Esquilina,
Collina, Palatina} et des pagi ruraux.
Chaque tribu (divisée à l'origine en
10 curies, divisées elles-mêmes en
10 décuries), chaque curie, chaque
décurie, avait son territoire propre.
L'ager Romanus renfermait en outre
le territoire concédé à la royauté {ager
regius}, qui sous la République devient
le champ de Mars, ainsi que le terri-
toire affecté à l’entretien des temples
et du culte. Le reste fut partagé en-
tre les citoyens, et forma les pro-
priétés, peut-être à l’origine indivisi-
bles et inaliénables, de chaque gens, et
plus tard les propriétés individuelles
{ager privatus}.
L'ager Romanus s’agrandit avec les
conquêtes. Il atteignit à peu près son
dernier développement sous Servius
Tullius et comprit alors 26 sections
rurales {pagi avec leur magister pagï)
et les 4 régions de la ville (avec leur
curateur).
IL L'ager peregrinus est le terri-
toire des villes alliées ou sujettes. La
ville et chaque citoyen ne le conser-
vent qu’à titre précaire ; le territoire
de chaque ville porte le nom de la
ville {ager Falernus, Praenestinus, etc.).
L'Ager hostilis ou hosticus est un
territoire ennemi surlequelles Féciaux
vont lancei’ le javelot en signe de dé-
claration de guerre. Plus tard, quand
les peuples ennemis furent trop éloi-
gnés, on réserva sur le champ de
Mars un ager hosticus à cet usage.
L'ager Gabinus porte un nom parti-
culier en souvenir du traité d'isopolitie
(Voir Foedus) conclu avec Gabies, au
temps de Tarquin l’Ancien.
Au point de vue du transfert des
auspices, le droit augurai distingue
Yager Romanus, Gabinus, Peregrinus,
Hosticus, Incertus. Il dut étendre pro-
loading ...