Cagnat, René ; Goyau, Georges
Lexique des antiquités romaines — Paris, 1895

Page: 212
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1895a/0229
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
PERI

212

PESS

lion placée au faite de la maison,
tonnelle, échoppe. G. G.
Periscelis. Anneaux de métal portés
autour de la cheville par les femmes
des classes inférieures de la société
(danseuses, chanteuses, joueuses de lyre,
etc.), ou prêtés par les artistes aux
déesses de la mythologie et aux héroï-
nes de la légende. G. M.
Peristylium. Cour entourée d'une
colonnade. D’origine grecque, le peri-
stylium fut ajouté à l'atrium vers l’épo-
que des guerres puniques. Partie re-
culée de la maison patricienne, c’est le
siège de la vie intime. 11 est entouré
de chambres de toutes sortes Voir
Oecus, Diaeta, Exedra, Cubiculum, Dor-
mitorium). Au milieu du peristylium
est d’ordinaire un jet d'eau entouré de
plantes vertes (viridariunij. P.
Pero. Sorte de botte ou de guêtre
en peau non tannée. Cette chaussure,
qui s'adaptait étroitement au pied,
avait une forte semelle. Elle était por-
tée par les laboureurs, les bergers et
dans tous les travaux de la campagne.
Au temps de Caton, les sénateurs non
curules portaient des péronés. G. M.
Perpendiculuni. Fil à plomb. Il
ressemble aux fils à plomb usités de
nos jours, avec cette différence que la
masse est en bronze au lieu d’être en
plomb. Dans les navires, il servait de
sonde. G. M.
Persona. 1° Masque de théâtre.
Après la mort de Térence, les Romains
empruntent aux
Grecs l’usage des
masques de théâ-
tre (personne}. Ces
masques corres-
pondaient à la
nature du drame
comme aussi, à
l’âge et à la condi-
tion du personnage. Ils représentaient
certains types expressifs, de sorte que


si, au cours de la pièce, un personnage
passait du bonheur au malheur, il
devait aussi changer de masque. Les
masques étaient généralement en toile ;
l’ouverture de la bouche était toujours
énorme, et disposée de manière à am-
plifier la voix. Le masque tragique
avait un front très haut, surmonté
d’une épaisse perruque (ffg. 236 . L’ac-
teur en était grandi
d’autant. Le masque
comique fig. 237),
au contraire, n’exa-
gérait pas la stature
de celui qui le por-
tait ;
2° Rôle d’un ac¬
teur; Fig. 23’-
3° On appelle aussi persona l’individu
considéré comme un membre de la
cité ou de la famille. Sur les personnes
sut juris et alieni juris, voir Jus. P.
Pertica. Mesure de longueur, va-
lant 10 pieds; de là son nom de de-
cempeda (2m,957).
Pes. 1° Pied d’être animé ou d’objet
inanimé (meuble, lit, etc.);
2° Mesure de longueur, pied valant
douze unciae et seize digiti. Le pied ro-
main équivalait à 0m2957; le pied carré
valait 0m1087 ;
3° Écoutes, coin inférieur de la voile,
ou cordage attaché à ce coin et qui
sert à la tourner au vent (pes veli}.
G. M.
P e s s u 1 us.
Verrou. Pêne.
Quand la porte
est fermée, cha-
que battant est
fixé par deux ver¬
rous (pessuli) dont
l’un s’enfonce
dans la pierre du
seuil (Voir Limen)
et l’autre dans le Fig. 238.
linteau (limen superum}. On donne
loading ...