Cagnat, René ; Goyau, Georges
Lexique des antiquités romaines — Paris, 1895

Page: 219
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1895a/0236
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
POND

219

PONT

par Servius Tullius, Sylla, Claude, Né-
ron, Vespasien, Trajan et Aurélien.
Pontlns. Poids, ce qui sert à peser
les objets. 11 y en avait de toutes les

tailles ; leurs for-
mes n'étaient pas
sensiblement diffé-
rentes de celles qui
sont usitées de nos
jours. Ils étaient
faits de matières du-


res, pierres, marbres, métaux (fig. 247).
L’unité de poids était la livre (Voir
Libra).
Pons. 1° Pont permanent de pierre
ou de bois; pont volant, ou pont de
bateaux, provisoire et destiné en géné-
ral au passage des troupes en expédi-
tion ; levée en bois à travers les marais ;
viaduc entre deux points élevés séparés
par une dépression ; passerelle entre
un navire et le rivage, formée de plan-
ches et d’échelles ; étage des tours d’un
navire; ponts de communication entre
des tours, pont-levis, etc.;
2° On appelait aussi pontes, pon-
liculi, les passages ou couloirs élevés
donnant accès dans les enclos ou parcs
(ovilia, singula consaepta), où étaient
recueillis les suffrages de chaque tribu
(fig. 248). Marius fit rétrécir ces passa-

Fig. 248.

b®»

ges, afin d’empêcher les hommes in-
fluents d'y stationner et d’exercer une
pression électorale. G. M.

Pontifex. Pontife. Membre d'un des
quatre grands collèges religieux de
Rome, celui dont la compétence est la
plus étendue. Ils ont pour insigne le
vase aux libations (Voir Simpulum), la
hache Idolâtra), le couteau (secespita),
l'aspersoir (aspergillum) et, quand ils
remplaçaient un flamine, Yapex (Voir
Apex).
Les pontifes sont chargés : 1° de sur-
veiller les cultes privés et publics et
au besoin de desservir ceux qui tom-
beraient en désuétude; 2° de conserver
la doctrine léguée par la tradition ou
droit pontifical (jus pontificale'). Ils
étaient au nombre de neuf et se recru-
taient parmi les patriciens, par coop-
tatio. Les plébéiens furent admis dans
le collège (lex Ogulnia) en 300. Puis le
parti démocratique obtint en 104 que
des comices restreints indiquassent au
collège les candidats à coopter (lex
Domitia). Cette loi fut abolie par Sylla,
mais j-établie et dépassée après lui.
Sylla avait porté le nombre des pon-
tifes à quinze. César l’éleva à seize.
Les pontifes étaient soumis à l’auto-
rité absolue du Poiitifex maximus, sorte
de prêtre magistrat, habitant le palais
des rois (regia), et considéré comme
leur successeur auprès du foyer de la
cité. Sous l’Empire ce fut l’empereur
qui eut ce titre. Comme directeur et
surveillant du culte, le Pontifex maxi-
mus nomme et dirige les quinze fla-
mmes, le re?; sacrorum, les Vestales,
et surveille les associations ( Voir
Sodalitas) chargées du culte archaï-
que des villes détruites, comme Albe.
Il intervient dans certains actes du
culte privé, comme le mariage par
confarreatio (Voir ce mot), l’abjura-
tion des cultes privés (Voir Sacra)
et dans tout acte intéressant la trans-
mission des cultes domesitques ou gen-
tilices. Plus spécialement chargé du
culte de Vesta et des Pénates de Rome,
loading ...